Ne le dis pas à maman

Ne le dis pas à maman de Toni Maguire
316 pages, éditions Le Livre de Poche, à 6,60€

 

Résumé : J’avais confiance en l’amour de ma mère. Elle lui dirait d’arrêter. Elle n’en fit rien. T. M.
L’histoire bouleversante d’une petite fille face à l’inceste et à la trahison…

Extraits : « Le fait d’aduler quelqu’un peut faire de chacun de nous un brave petit soldat. »
« Si elles sont belles, ce ne sont pas des mauvaises herbes. »

Mon avis : La première de couverture donne directement le ton du récit, en proclamant haut et fort le nombre de lecteurs ayant été bouleversé suite à la lecture de cette tragique autobiographie. Le résumé présent au dos du livre présente en quelques phrases succinctes l’intégralité de l’oeuvre, ne laissant plus aucun doute au lecteur quant au déroulement du récit. Les nombreuses personnes qui se sont aventurés à lire cet ouvrage ont non seulement voulus découvrir l’ensemble détaillée de l’enfance de Toni Maguire, mais ont aussi chercher à comprendre comment et pourquoi sa vie en est arrivée à ce triste point. Une question qui ne trouve pas forcément de réponse écrite, mais où tout un chacun peut sciemment développer sa théorie.

Ne le dis pas à maman, un témoignage bouleversant livrée par la victime elle-même, qui, au chevet de sa mère mourante, va porter un regard rétrospectif sur le pénible et lent écoulement de son enfance.

Antoinette, le vrai prénom qui se cache sous le pseudonyme Toni Maguire, s’est retrouvée très rapidement au coeur de l’injuste traitement de ses parents, à seulement 3 ans. Pourtant très docile, gentille et jolie comme un coeur, Antoinette devient le souffre douleur de ses paternels, particulièrement de son père, qui va incessamment la violer en secret. Sa mère, pourtant à l’écoute de sa fille, va brusquement changer de comportement à l’égard d’Antoinette, pour finir par lui adresser mépris, regard noir, et antipathie. Pourtant, au tréfonds de leurs regards se cache un lien indubitable, camouflé derrière un amour familiale hors pair ; leur soumission commune à l’encontre du père de famille, mystérieux, gênant et effrayant pour le lecteur, comme pour Antoinette.

Comment croire une petite fille ? Quel poids la parole d’un enfant a-t-elle contre celle d’un adulte ? Dès lors où l’histoire se déroule, les esprits étaient encore restreints et fermés, en comparaison avec l’époque dans laquelle nous vivons. Entre tortures sexuelles et tortures mentales, Toni Maguire a essayée de se battre avec ses propres armes, sans grand succès. Elle raconte désormais les horribles années que ses parents lui ont fait subir et les conséquences qui s’en découlent.

Les éloges sont nombreuses pour cette petite fille, devenue femme, qui a su retranscrire avec parcimonie et émotions son enfance gâchée, sa vie brisée et ses idéaux détruits.

Toni Maguire garde néanmoins espoir, et c’est là sa bien grande qualité et son humble déterminisme, d’entendre un jour des excuses venant de ses parents.

Comment ne pas tomber sous le charme de cette femme, comment ne pas être envoûté et bouleversé par son histoire ? L’étonnant courage de cette auteure m’a émue. Ne le dis pas à maman est un appel à l’aide, un cri d’effroi envers les quelques milliers de petites filles qui, à l’heure d’aujourd’hui, doivent elles aussi subir de telles atrocités.

 

Ma note : 8/10

Une réflexion sur “Ne le dis pas à maman

  1. Pingback: M

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s