Littérature jeunesse

Moi et Becca

Moi et Becca de Paige Harbison.
440 pages, éditions Harlequin collection Darkiss, à 14,50€

 

Résumé :La nouvelle, l’intruse — voilà tout ce que je suis pour les élèves de Manderley. On ne me pardonne pas d’avoir pris la place libérée par Becca. La belle, la parfaite, l’irremplaçable Becca ! Un véritable fantôme accroché à mes basques, auquel tout le monde me compare sans cesse. Il faut dire que Becca n’a pas vraiment « quitté » Manderley : un soir, elle a mystérieusement disparu. Et je crois bien que, si je veux qu’on m’accepte, il va falloir que je découvre ce qui lui est arrivé…

Extraits : « Comme dit maman, il vaut mieux se taire et passer pour une idiote, que parler et lever le doute… »
« Si elle avait appris une chose, dans la vie, c’était qu’on ne souffre que par les gens qu’on aime sincèrement. »

Mon avis : J’ai acheté ce livre sur un coup de tête, après avoir lu des avis plutôt encourageants à son sujet. De plus, le résumé m’avait drôlement intriguée, et je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en débutant ma lecture. Il faut dire que j’ai été agréablement surprise par la qualité de l’histoire, des personnages, et par le goût du suspense que l’auteure a glissé dans ses pages. Un cocktail haut en couleurs, qui m’a beaucoup plût.

Ce roman se découpe en deux « parties » différentes, qui constituent des chapitres qui se succèdent en alternant leur narratrice ; l’une est racontée par « Moi », au présent, tandis que l’autre est narrée au passé par Rebecca – plus familièrement appelée Becca. Cette originale mise en page permet aux lecteurs de comparer les deux narratrice, de mettre en parallèle les différents moments que’elles vivent, et de voir la vision des personnages secondaires à leur égard. On peut également constater l’évolution de certains personnages ou de certaines choses dans le récit.

Le suspens dicte les moindres pages de ce livre. Tout commence par l’environnement dans lequel évoluent les personnages ; un pensionnat qui semble à la fois sordide, sinistres et noir, mais empli de mystères, tel Poudlard dans Harry Potter, comme aime tant le comparer notre protagoniste Moi. Cette jeune fille est tout aussi étrange, car son prénom n’est révélé à aucun moment de l’histoire. Elle reste une énorme énigme pour le lecteur, qui, sans vraiment s’en rendre compte, ni être totalement gêné dans le cours de sa lecture, se rend compte à la fin du livre qu’il ne connaît même pas l’identité de son héroïne. Et enfin, pour boucler tous les mystères que Paige Harbison a incorporé dans son ouvrage, une fabuleuse intrigue, digne d’un roman policier, vient s’ajouter à notre lot de suspens. Même si cette intrigue est adoucie par la très présente romance des personnages, elle n’en reste pas moins présente et très pesante dans les moindres pages.

Mais Moi et Becca est avant tout un livre romantique, ou se mêle d’innombrables histoires d’amour, de déceptions, de souffrances, de joies et de peines. Un roman destiné plus principalement aux adolescents dans la fleur de l’âge, qui n’auront aucun mal à se reconnaître dans certains attraits des personnages.
Avant que vous ne pensiez que l’auteure se soit entichée de discours puériles et mièvres, je dois vous dire que ces petites histoires de coeur-là passent toutes seules. On remarque les rapprochements des personnages, mais le doute persiste néanmoins ; nous ne sommes sûr de rien, ni de personne.

Ma seule petite déception concerne le dénouement de l’intrigue principale. J’ai eu l’impression que Paige Harbison s’est laissé aller au plus simple, et n’a pas cherchait à épater le lecteur par une somptueuse fin. Bien au contraire, elle a plongé dans la facilité, et la clé de l’intrigue qu’elle nous a dévoilé était prévisible depuis la quasi moitié du récit. De plus, certains événements qui se déroulent dans cette même fin, ne sont pas très cohérents, et sont au contraire, bien trop peu exploités.

L’écriture de l’auteure est très douce, elle est simple, aisément accessible pour les plus jeunes. On se laisse très rapidement emporter dans l’univers (presque magique) du livre, à tel point qu’il en devient quasiment additif. Même si ce n’est pas de la grande littérature, j’ai passé un très bon moment en compagnie des personnages. Ils m’ont tantôt fait rêver, tantôt déçus ou passionnés, mais ont réussi à prendre place dans mon coeur.

Je vous le conseille vivement ; il se lit tout seul et en très peu de temps. De plus, l’histoire n’est pas déplaisante, et s’apparente presque à un roman à énigme, avec la romance en plus.

 

Ma note : 9/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Moi et Becca »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s