Littérature française·Roman

Les confidences de Carla

Les confidences de Carla de Sylvie Grignon
186 pages, éditions Félicia-France Doumayrenc, à 14€

 

Résumé : « Le jour où tu trouveras cette lettre, tout sera fini.
Tu sais à quel point j’ai toujours admiré ta facilité pour écrire.
J’ai plus de mal à trouver mes mots.
Je sais pourtant que tu voudras savoir « après » ce qui s’est passé (…) Maman, je veux plus de temps. Je ne bouge plus depuis des heures .
Je me sens faible, si faible. J’ai mal. Mon écriture tremble.
Je perds mes forces. Je vais mourir maman.
Je vais mourir et je suis seul. Je vais mourir et j’ai si peur. »

Extraits :  « C’est ce qui est fabuleux avec l’enfance, cette capacité de ne pas être touché par les événements douloureux. »

« La vie est un tourbillon dans lequel on se retrouve happé bien malgré nous. »

Mon avis :  Cette lecture m’a totalement déstabilisée. L’histoire débute dans une atmosphère apocalyptique futuriste (nous sommes en 2079), à travers laquelle nous voyons des personnages réfugiés dans un bunker, pour échapper à une terrible éradication terrienne. Cette vie dans le bunker nous est raconté par Carla, qui témoigne, le temps d’un court chapitre, du quotidien vécu alors. Je dis bien le temps d’un court chapitre, car l’auteure s’amuse avec les dates, faisant des retours en arrière ou des avancées dans le temps selon les chapitres ; le tout centré autour de la vie de Carla. Une chronologie originale, qui peut ne pas être au goût de tout le monde. Ces mélanges de dates sont un bon moyen d’embrouiller l’esprit du lecteur.

Mais passons. Qui est notre protagoniste ?C’est Carla, une vieille femme, qui a vécue énormément de choses dans sa vie. Arrivée au bout de son existence, elle repense avec émotions aux principaux événements qu’elle a vécue. Des événements qu’elle a prit soin de retranscrire par écrit dans des carnets. Elle se replonge donc dans ses carnets, dans le passé, à la rencontre de sa jeunesse, savourant des anecdotes tantôt rigolotes, tantôt tristes, gênantes ou incongrues.

J’ai apprécié la douce écriture de Sylvie Grignon, très poétique, mélodieuse, reposante aussi. Une écriture très surprenante qui passe, par moment, du blanc au noir. Des souvenirs émouvantes côtoyaient des anecdotes farfelues, sans réellement de transition entre les deux. Par moment, cela m’a quelque peu « choquée » si je puis dire. Une vieille femme qui raconte sans pudeur ses ébats sexuels de sa jeunesse à des membres de sa famille… cela a de quoi surprendre !

Un bilan de lecture en demi-teinte, avec d’un côté une écriture poétique que j’ai su appréciée, et de l’autre, une protagoniste trop distante et controversée, avec laquelle je n’ai pas accrochée. L’idée des carnets en guise de souvenirs était bonne, tout comme ce cadre apocalyptique atypique, mais le tout n’a pas été assez organisé et développé à mon goût. C’est dommage. Ce livre avait un grand potentiel…

Ma note : 5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Les confidences de Carla »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s