Les chagrins ont la vie dure

Les chagrins ont la vie dure
de Catherine Laborde
231 pages, éditions Flammarion, à 17€

 

Résumé : Une femme se retrouve seule en compagnie d’un enfant. En fugue ? Elle décide de lui parler et de s’en occuper. Mais le veut-il ? Et elle-même, que cherche-t-elle ? Elle pense aider un enfant, mais ne serait-ce pas plutôt ce garçon qui va la pousser à s’interroger sur sa vie ? Et, le temps d’une échappée bordelaise, la replonger dans ses souvenirs pour la guérir de ses fantômes ?
Dans ce roman tendre et passionnant, Catherine Laborde brosse le portrait d’êtres singuliers et marquants, de ceux qui en traversant nos vies y laissent une empreinte.

Extraits :  « – Une quoi ?
– Une crémation. On brûle les gens au lieu de les enterrer.
– C’est dégueu !
– La mort est toujours affreuse de toute façon. Entre être mangé petit à petit par les vers ou réduit en cendres, je ne sais pas ce qui est pire ou mieux. Et cela revient au même, puisqu’on est décédé de toute façon.
 »
« Les grandes personnes ne sont jamais exactement comme on voudrait qu’elles soient et c’est pareil pour les enfants. »

Mon avis :  Catherine Laborde, la dame météo de TF1, également écrivaine à ses heures perdues, nous dévoile, dans Les chagrins ont la vie dure un petit bout de sa personnalité et de sa vie. Entre réalité et fiction, laissez-vous embarquer dans la sphère intime de la « dame météo ».

Dans un train en partance pour Bordeaux, notre protagoniste éponyme, la très célèbre Catherine Laborde se retrouve assise face à un petit garçon. Catherine part à Bordeaux pour revivre des moments de sa vie passée. En effet, elle est née et à vécue à Bordeaux une grande partie de sa vie. Elle y retourne désormais pour participer à l’enterrement d’un ancien ami et amant, Claude, tout en essayant de faire le deuil d’une vie passée. Le jeune garçon, nommé Paul, se retrouve dans ce train pour aller chercher son papa, qu’il n’a jamais vraiment connu. Sa mère refusant obstinément de parler de lui, il va faire le choix de fuguer pour aller au-devant de son futur.

A la télévision, nous pouvions admirer une Catherine Laborde chétive, menue et délicate dans ses gestes et son timbre de voix. Eh bien, sachez que son style d’écriture correspond parfaitement avec sa personne. Ses écrits sont d’une douceur sans pareil. Que ce soient dans des sujets douloureux, lors de l’évocation de certains souvenirs sombres ou tristes, la douceur de sa plume arrive toujours à apaiser les choses.
Un style d’écriture qui m’a vaguement fait rappeler celui de Gilles Paris ; ces deux auteurs se ressemblent dans leur façon d’écrire, du fait de placer un univers enfantin, des mots doux et délicats pour illustrer des sujets plus profonds. C’est quelque chose que j’aime énormément !

Les deux personnages sont très touchants. L’une est en quête d’un passé perdu. L’autre recherche un futur potentiel. Malgré qu’ils ne se connaissent pas et que tout les séparent, ils vont se soutenir dans leur quête respective et vont parvenir, ensemble, à affronter ces moments difficiles de leur vie. C’est beau et c’est terriblement touchant.

Il y a certains aspects autobiographiques dans ce livre ; Catherine Laborde garde son nom et son métier de présentatrice météo ; elle garde quelques traits de sa vie, comme son lieu de naissance, ses relations amicales et amoureuses, sa passion pour le théâtre, etc. Mais l’histoire reste quand même largement fictionnelle.

L’histoire oscille entre passé et futur, nostalgie et avenir. Deux protagonistes que tout oppose vont parcourir un bout de chemin important de leur vie ensemble. Une écriture douce et poétique, dans laquelle s’est glissée quelques éléments autobiographiques sur Catherine Laborde. Laissez-vous bercer par ce joli roman…

 

Ma note : 7,5/10
Publicités

Une réflexion sur “Les chagrins ont la vie dure

  1. Pingback: L

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s