Bande-dessinée

Le sculpteur

Le sculpteur de Scott McCloud
485 pages, éditions Rue de Sèvres, à 25€

 

Résumé : David Smith consacre sa vie à l’art – jusqu’à l’extrême. Grâce à un pacte avec le diable, le jeune artiste voit son rêve d’enfance réalisé : pouvoir sculpter tout ce qu’il souhaite, à mains nues. Mais ce pouvoir hors norme ne vient pas sans prix… il ne lui reste que 200 jours à vivre, pendant lesquels décider quoi créer d’inoubliable est loin d’être simple. D’autant que rencontrer l’amour de sa vie le 11ème jour ne vient rien faciliter !

Extraits : « David, c’est délirant ! Comment peux-tu encore croireque tu es amoureux de moi ??? Tu te sens seul, c’est tout. Déboussolé. Tu vois encore en moi cet ange venu du ciel juste pour toi… mais ce n’est pas moi, voyons ! »
« Pars ou reste. Mais quoi que tu fasses, fais-le vite. »

Mon avis : Quelle somptieuse découverte ! Cette bande-dessinée, plus familièrement appelée roman graphique, est originale au plus haut point. Elle est constituée de planches de dessins qui se rapprochent des dessins comics, mais avec un réalisme à couper le souffle.

Le protagoniste, David Smith, est un artiste sculpteur dont les oeuvres ne sont pas reconnues comme oeuvres d’art. Triste et déprimé, sa vision de la vie change le jour où l’apparition d’un de ses ancêtres morts se fait devant lui. Ce fantôme lui propose un deal : avoir le pouvoir de sculpter avec ses mains, en échange de quoi David devra lui laisser sa vie. Il n’hésite pas une seconde et le décompte de son existence commence dès lors. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que le destin nous réserve bien des surprises. Il en fera l’expérience en rencontrant la fille de ses rêves quelques jours plus tard.

Cette bande-dessinée est tout simplement étonnante. D’une part, elle est réaliste, avec la mise en scène d’êtres humains, des focalisations précises sur des détails minimes, des sentiments humains, comme l’amour, qui naissent durant l’histoire. Mais d’un autre côté, Le sculpteur se rattache aussi au genre fantastique, avec des apparitions de fantômes ou l’émergence de pouvoirs surnaturels qui proviennent du protagoniste. C’est une histoire mystérieuse, dont on s’imprègne totalement, en venant presque à ressentir les sons ou à renifler les odeurs qui émanent de l’intrigue.

L’histoire est essentiellement centrée sur le personnage principal. On voit un artiste incompris, qui baisse progressivement les bras après les multiples refus qu’il reçoit. Le lecteur voit la dépression de l’homme s’aggraver, avec une déperdition de ses biens sociaux, de ses espoirs et de son moral.
Seul brin d’espoir, seul soutient moral et artistique qui perce dans le roman ; c’est la jeune femme dont il s’est entiché, qui va essayer de l’aider à redonner un sens à sa vie.

J’ai beaucoup aimé ce roman, sa mise en scène, ses illustrations, ses histoires. Comme dit précédemment, ce roman graphique est très mystérieux, de sorte que le lecteur n’arrive pas vraiment à se figurer de la réelle teneur de l’intrigue. De plus, les transitions brutales de scènes entre le présent et le passé, la superposition d’histoires et les enchâssements brouillent l’esprit du lecteur, qui se perd de temps en temps dans les méandres de l’histoire.

Mais dans l’ensemble, j’ai apprécié cette bande-dessinée, qui sort vraiment du lot quotidien. Je recommande à tous de la découvrir.

Ma note : 9/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Le sculpteur »

  1. Ping: M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s