Le Maître des clés, tome 1 : Le Pays des Songes

Le Maître des clés, tome 1 : Le Pays des Songes
de Benoît Grelaud
192 pages, éditions Gründ Poche, à 6,95€
Résumé : Un lutin espiègle et fanfaron, un parchemin mangeur de papier, un ogre un peu idiot, un cyclope, un oiseau pilote, une elfe endormie, une vilaine sorcière, un Roy, et le livre d’Artaban qui a disparu. Comment Hugues a-t-il fait pour se retrouver plongé dans un monde où vivent d’aussi étranges créatures qui, toutes, attendent beaucoup de lui ?
Extraits : « Si, effectivement, notre pire ennemi n’était autre que nous-mêmes, nous avions assez de force en nous pour résister au maléfice. »
« – Il va y avoir du sport ! se réjouit Quat’zeux. La rivière ne nous laissera pas passer sans combattre. Elle va tout faire pour nous couler !« 

Mon avis : Le Pays des Songes, de part sa couverture éblouissante et son titre envoûtant, stimule le rêve et l’envie, dès sa première vision. Un avant-goût aussi tentant ne peut qu’apporter satisfaction au lecteur, qui, promut par une avide convoitise se jette à corps perdu dans la découverte du monde merveilleux de Benoît Grelaud.

La première rencontre avec le protagoniste et l’univers fabuleux qui l’imprègne n’est pas sans rappeler le récit de Luc Besson et l’adaptation cinématographique de son roman fictif Arthur et les Minimoys. Doté d’un très jeune personnage principal, ici Hugues, rencontrant des animaux extraordinaires – fées, lutins, et de nombreuses autres créatures sorties tout droit de l’esprit de son auteur – menant une aventure chevaleresque dans le but de sauver son grand-père… voilà de nombreux points communs avec la grande histoire citée ci-dessus. Ces multiples convergences ont déstabilisées mon esprit de lectrice, au point de penser lire un remake des épopées d’Arthur, plutôt qu’une histoire neuve d’Hugues.

Le récit de Benoît Grelaud n’a pas été dénaturé pour autant ; il garde son charme et ses atouts, ses caractéristiques propres, ses idées conçues et réfléchies, qui place Le Pays des Songes en tant qu’oeuvre singulière, commencement épique d’une homérique traversée.

Évoluant dans un univers parallèle, tantôt léger et souverain à la gaieté ou sombrement effrayant, le personnage principal suit les étapes d’un long parcours semé d’embûches, pour finalement accéder au tant désiré Palais du Roy. Accompagné de ses fidèles camarades elfiques, Hugues est plongé dans un rêve, au coeur d’une traque surhumaine, à la recherche de son feu grand-père. Déterminé et courageux, l’auteur nous offre un héros assez bateau, un personnage comme on en trouve regulièrement partout, sans une once d’originalité pour se distinguer des autres.

Autre remarque personnelle, que je tiens à préciser, c’est l’enchaînement trop abrupt des événements du livre. Les personnages secondaires se succèdent, au gré des lieux que visitent le héros et ses accompagnants, sans pour autant être développés outre mesure. Le fait est que ce livre est prioritairement destiné à la jeunesse, désireuse de succinctes et rapides actions, de liaisons sans essoufflement, qui donnent au roman une vitesse vertigineuse.

Le dénouement, ne manquant pas à la règle de l’expéditif développement, condense en quelques pages de très nombreuses informations. On arrive à cette fin – qui n’en est pas vraiment une, étant donné que ce livre est un premier tome d’une saga qui s’annonce hasardeuse – comme essoufflé, éreinté par tant de voyages et de découvertes. Le dernier chapitre clos la boucle de ce premier tome, en laissant une impression de vide, alors que tant de choses se sont passées entre les premières lignes et la finalisation.

A l’heure d’aujourd’hui, je ne ressens pas le besoin immédiat de lire le second volume. Trop peu de suspense, une préméditation peu camouflée ou encore une histoire trop jeunesse ; je ne lirais sans doute pas la suite de cette saga, sauf s’il m’en ait donné l’occasion.

Pour conclure, je conseillerais ce premier tome aux jeunes aventuriers en mal d’expédition, aux rêveurs émérites, et à tous ceux qui gardent enfoui au fond d’eux-même, une âme imaginaire enfantine prête à resurgir le temps d’un récit féerique.

Ma note : 6,5/10

Publicités

Une réflexion sur “Le Maître des clés, tome 1 : Le Pays des Songes

  1. Pingback: G – AnaLire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s