La vieille dame qui avait vécu dans les nuages

La vieille dame qui avait vécu dans les nuagesde Maggie Leffler
353 pages, éditions Harper Collins, à 17,90€

Résumé : Un roman sur le courage de ces femmes oubliées de l’Histoire qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont participé à l’effort de guerre.

A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin.
A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa sœur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale…

Ce roman est inspiré de faits réels — le rôle courageux et désintéressé joué par les femmes pilotes américaines pendant la Seconde Guerre mondiale, longtemps tenu secret. En 2009, Barack Obama leur a rendu hommage devant le Congrès.

Extraits :  « Nous sommes un des plus grands secrets de la guerre, mais nous ne le savons pas encore. »

« Mon petit, tout comme les jeunes gens attendent avec impatience leur anniversaire, je ne peux m’empêcher de me demander à quoi ressemblera ma mort. Vous pouvez peut-être vous offrir le luxe de penser à autre chose, mais moi, la mort est le prochain grand événement qui m’attend. »

Mon avis :  Je voudrais remercier Babelio et les éditions Harper Collins, de m’avoir fait découvrir une aussi jolie histoire. J’ai ressenti tellement d’émotions contradictoires (tristesse, joie, colère…) en si peu de pages lues, que je ne savais pas cela possible.

Mary Browning a 87 ans, Elyse en a 15. Elles vont se rencontrer dans l’atelier d’écriture auquel assiste depuis plus d’une dizaine d’années Mary Browning. En voyant Elyse pour la première fois, Mary va se remémorer de nombreux souvenirs de sa jeunesse. Les deux femmes vont rapidement se lier d’amitié, et Mary va commencer à raconter son histoire à Elyse, qui sera en charge de la dactylographier sur ordinateur. Son histoire, c’est l’histoire poignante et puissante d’une femme aviatrice durant la Seconde guerre mondiale.

La vieille dame qui avait vécu dans les nuages est basé sur des faits réels. Seules quelques femmes privilégiées ont été formées durant la seconde guerre mondiale pour devenir des WASP (Women Airforce Service Pilots). Néanmoins, certains hommes, certainement jaloux de la nouvelle place attribuée aux femmes au sein de l’armée, les dénigreront, les rabaisseront ou pire encore, saboteront leurs avions. Ces femmes pilotes sont un des nombreux secrets qui entourent la Seconde guerre mondiale. En effet, personne n’était au courant que des femmes étaient autorisées à conduire des avions en ce temps-là. Elles devaient se cacher et mentir quant à leur travail. J’ai trouvé ces femmes énormément courageuses et téméraires. Elles n’avaient peur de rien ; ni de la mort, ni des hommes, ni d’être loin de leur famille. En plus de cela, elles faisaient preuve d’une camaraderie hors pair, en s’aidant les unes les autres quand besoin était.

Mary Browning nous raconte donc toute son histoire de pilote, en liant le professionnalisme à l’individualisme. Mary a dû faire face à bon nombre de problèmes d’ordres personnels. Il y a tout d’abord le fait qu’elle était juive. Une religion alors mal vue par tous, dans un contexte où les camps de concentrations fleurissaient en masse.
De plus, Mary évoque avec émotion Sol, son premier petit ami, un juif pratiquant, qui a dû quitter sa vie, sa famille, sa copine et son identité pour réaliser son rêve ; entrer en école de médecine. Mary et Sol vont être séparés… peut-être pour toujours. Une histoire d’amour émouvante qui m’a fait mit les larmes aux yeux à plusieurs reprises.

D’un autre côté, dans le moment présent, nous avons Elyse, qui écoute avec attention les propos de Mary. Mais Elyse a elle aussi des problèmes dans sa vie. Ses parents sont sur le point de divorcer, sa grand-mère va peut-être mourir, et le garçon dont elle est folle amoureuse se moque éperdument d’elle. Des problèmes plus actuels, qui n’en restent pas moins complexes et difficiles à gérer.

La profonde amitié qui lie les deux femmes est exceptionnelle. Malgré leur différence d’âge, elles s’entendent à merveilles. Deux voix qui s’entrecroisent dans un récit émouvant, pour nous servir une histoire sensationnelle.

Maggie Leffler rend hommage à ces femmes pilotes durant la guerre, qui ont risquées leur vie pour aider autrui. Malgré le fait qu’elles aient été que trop peu reconnue après guerre, aujourd’hui, en 2009 plus précisément, le président des Etats-Unis Obama remet à 3 des 300 pilotes féminines encore vivantes, la médaille d’or du Congrès. Une médaille justement accordée, qui récompense leur service pour la sécurité et la prospérité des Etats-Unis. Bravo à ces femmes pour leur courage ! Et merci à l’auteure pour m’avoir fait découvrir l’un des secrets les mieux gardés de l’époque.

Ma note : 8/10

Une réflexion sur “La vieille dame qui avait vécu dans les nuages

  1. Pingback: L

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s