Jusqu’à la folie

Jusqu’à la folie de Jesse Kellerman.
443 pages, éditions J’ai lu, à 7,80 €

 

Résumé : La nuit est tombée sur Manhattan. Jonah, étudiant en médecine, sauve une jeune femme en tuant son agresseur. La presse l’érige en héros national. Pourtant, le procureur s’interroge sur son geste.
S’il est vrai qu’aucune mauvaise action ne demeure impunie, son châtiment ne fait que commencer. Après avoir goûté à la gloire, Jonah va connaître l’enfer.

Extraits : « C’était ça la vie, parfois on faisait des choses qu’on n’avait pas envie de faire. »
« Il s’agrippait à elle car sans elle son avenir n’était qu’une étendue de néant. Il lui fallait une cause. »
« La vie avance à un rythme qui ne nous arrange pas toujours. »

Mon avis : Quel roman décevant, le résumé de la quatrième de couverture me faisait tellement envie… c’est une grande déception pour ma part, le libraire à qui j’avais acheté ce livre m’avait dit qu’il lui avait beaucoup plût, je l’ai donc écouté, et je l’ai acheté. La prochaine fois, je me méfierais des premières impressions, et je me renseignerait un peu plus sur le livre que je veux acheter.

Le début du livre est long à démarrer, c’est un peu, pour faire un jeu de mots, « la folie » dans les premières pages, tout est embrouillé. On ne comprend pas toutes les scènes, tout ce mélange, s’entrelace et forme un gros bloc d’informations et de descriptions difficiles à retenir. Puis viennent les longs passages barbant et ennuyeux à lire, un flot d’informations qui ne servent à rien pour la construction du livre. Jesse Kellerman a essayé de créer une intrigue, mais il a vraisemblablement échoué, car même si l’atmosphère du livre était assez angoissante,

Ce n’est qu’à partir de la moitié du roman lu, voire aux derniers chapitres, que l’histoire a vraiment commencée à m’intéresser. Puis, la fin est arrivée, avec une nouvelle déception. Ce dénouement n’est pas spectaculaire, il est plutôt prévisible, sans grand intérêt…

Jusqu’à la folie est avant tout un roman psychologique basé sur l’étude des comportement des différents personnages. Le protagoniste est un jeune médecin, très naïf, vraiment mou, m’a particulièrement ennuyé… Ensuite, Eve, ne m’a pas effrayé, mais elle inspire la pitié et le dégoût.

Je me suis accrochée pour mener un terme à ma lecture, il a fallu que je me force à finir ce livre. Malgré un style d’écriture qui semblerait plutôt simple à lire, je me suis senti mal à l’aise tout au long du récit, comme oppressée par ma lecture, ou en dehors de celle-ci…

Le thème de ma pas plût et les personnages ne sont pas attachants. Malgré une atmosphère oppressante, l’histoire est plate, sans rebondissements.

 

Ma note : 4/10
Publicités

Une réflexion sur “Jusqu’à la folie

  1. Pingback: K

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s