Icare aux ailes d’or

Icare aux ailes d’or de Guy Jimenes
117 pages, éditions Nathan, à 5,50€

 

Résumé : À Camicos, en Sicile, un prêtre d’Apollon voit surgir du ciel un homme épuisé qui porte des ailes dans le dos. C’est Dédale, brillant ingénieur, qui lui raconte son histoire. Vivant en Crète avec son fils Icare, il a conçu pour le roi Minos un gigantesque Labyrinthe, dans lequel a été enfermé le terrible Minotaure. Mais lorsque Dédale aide le jeune Thésée à tuer le Minotaure, la colère de Minos est à son comble. C’est Dédale lui-même qui sera désormais prisonnier avec son fils Icare dans le Labyrinthe ! Seul un oiseau parviendrait à s’en évader…

Extraits : « Les tyrans croient prendre les artistes à leur service. Au contraire, les artistes se servent d’eux et des moyens considérables qu’ils mettent à leur disposition. »
« – La vie est trop précieuse pour qu’on choisisse d’y mettre fin.
– Précisément ! Elle est trop précieuse pour accepter de la terminer dans la déchéance et l’indignité.
 »

Mon avis : Le nom d’Icare est universellement connu dans l’histoire mythologique. Mais seulement une partie des personnes connaissent la véritable légende qui conduisit Icare à se construire des ailes pour finalement les faire fondre au soleil. Je fais partie des gens à qui la fin du récit était connue, alors que les événements précédent ce phénomène m’étaient totalement étrangers.

C’est avec fascination, gourmandise et envie que j’entrais dans ce livre rempli d’informations. Outre la légendaire histoire d’Icare, Guy Jimenes nous enseigne le mythe du minotaure, directement lié à Icare et à ses ailes. Première stupéfaction, première surprise que de découvrir deux noms que je croyais indépendant se regrouper dans une seule et même histoire.
Même si ce livre redessine les contours d’une histoire vieille de milliers d’années, l’auteur arrive à moderniser son contenu. Il rajoute même quelques effets au cours du récit, comme le suspense, qui fait croître la frayeur et la terreur du lecteur (notamment lors de l’élancement dans le vide d’Icare et son père ; lors des rencontres avec la bestialité du minautore…). Un coup d’éclat qui ravive l’existence du mythe, tout en l’ouvrant aux générations futures.

Une véritable perle rare, un joyau de la mythologie recoupé dans un petit livre réduit et abrégé pour les jeunes enfants et collégiens. Tout le monde peut s’y frotter, tant l’histoire est prenante, vérditique, réelle et bien construite. Pour les plus friands du récit d’Icare, un dossier complet sur le mythe, ses origines, sa découverte et le paysage l’avoisinant est disponible à la fin du livre.

Comme d’habitude, la collection des petites Histoires noires de la mythologie m’a enchantée. Ma culture personnelle, générale et littéraire s’en voit gâtée et élargie, tout comme ma connaissance mythologique que j’essaie d’enrichir au fur et à mesure des sorties des livres de chez Nathan. Encore un beau coup de théâtre, pour un livre facile et sympathique à lire. Je le conseille !!!

Ma note : 8/10
Publicités

Une réflexion sur “Icare aux ailes d’or

  1. Pingback: J – AnaLire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s