Humour·Littérature anglaise

En attendant Doggo

En attendant Doggo de Mark Mills
297 pages, éditions Belfond, à 18€

 

Résumé : « Je te quitte. Je te confie le chien. Et surtout ne touche pas à ma petite sœur. »

Tel est en substance le contenu de la lettre que Clara vient de laisser à Dan, mettant fin à quatre années de vie commune. Une claque pour le jeune homme : sans boulot, sans copine, comment maintenir sa vie en équilibre ? Et, surtout, que faire de ce chien dont Clara s’était entichée quelques semaines plus tôt ?
Alors qu’il s’apprête à confier l’affreux toutou, mi-Pékinois, mi-épagneul, aux bons soins de la SPA, Dan est soudain pris d’angoisse lorsque la véto lui propose de le castrer. Hors de question de sacrifier la virilité du pauvre animal ! Dan assumera donc ce nouveau compagnon à poils. Et Doggo a plein d’atouts. À commencer par un immense capital sympathie qui se vérifie dans la nouvelle agence de pub où Dan vient d’être recruté. Doggo devient rapidement la mascotte du bureau. Et séduit même la jolie Edith… Au grand dam de Tristan, l’ambitieux collègue et amant de la belle, bien décidé à étouffer dans l’œuf cette complicité.
Nouveau job, nouvel amour… Et si la tornade Doggo se révélait le plus inattendu des porte-bonheur ?

Extraits :  « Je ne suis pas cynique et content de moi. C’était juste un petit jeu entre nous. On en a établi les règles ensemble : Clara s’emballait sur l’astrologie, les vies antérieures, les anges gardiens, toutes les idioties de ce genre, et moi, j’incarnais la voix de la raison. On ne pouvait pas être d’accord sur tout, on en riait d’ailleurs, parce qu’on vivait quelque chose de bien plus fort. Ce qu’on vivait, c’était l’amour. Là-dessus, on était bien d’accord. Elle n’a pas le droit de changer les règles du jeu. »
« Le travail est éphémère, l’amour peut durer toute la vie. »

Mon avis :  En voilà une comédie anglais agréable à lire et remplie d’humour. Si vous aimez les animaux – particulièrement les chiens -, si vous voulez rire et passer un bon moment, courrez découvrir En attendant Doggo.

Le roman commence in medias res avec Clara, qui envoie une lettre de rupture à Dan. Celui-ci est anéantit. Il décide de ramener à la SPA le petit chien qu’ils avaient adoptés ensemble. Mais le destin de ce petit chien, prénommé Doggo, a sans nul doute été tout tracé. Par la force du hasard, Doggo va rester aux côtés de Dan et va même apporter sa part de contribution dans le nouveau job trouvé par Dan. Doggo va devenir un emblème, un maillon essentiel de la vie quotidienne de Dan.

C’est vraiment très léger à lire et ça met de bonne humeur. En effet, loin de se laisser déboussoler par la cruauté de la vie, Dan va apprendre à apprécier les choses simples de son quotidien, en grande partie grâce à Doggo. Se promener dans les rues, faire les trajets maison-boulot à pied… des choses qui lui étaient encore tout à fait impensables de faire avant d’avoir Doggo. Comme quoi, un animal de compagnie peut prendre une place vraiment importante dans une vie humaine.
Après avoir lu Jules de Didier van Cauwelart un chien guide d’aveugles très attachants, je me suis prise d’affection pour Doggo, ce petit chien qualifié de « très laid » par tous les gens qui le regardent.

Bon, j’avoue quand même avoir été déçue de la très petite place de Doggo dans le roman. En arrière-plan, c’est vrai, il est présent continuellement. Mais il n’est presque jamais sur le devant de la scène. Doggo, en toute logique, devrait être le maître de ce roman . Alors qu’il est placé ici en ange gardien, qui veille seulement sur son maître. Il est quasiment inexistant, effacé.

C’est vraiment Dan le protagoniste, le personnage que l’on suit partout et tout le temps. On voit Dan triste lorsqu’il apprend que Clara a mit fin à leur relation. Dan pleins d’espoirs quand il retrouve un travail. Déterminé à se faire une place dans la nouvelle agence qu’il l’accueille. Heureux d’avoir fait la connaissance de Edie. Complice plus que jamais avec Doggo.

Aussi, vous aurez sans doute remarquer que le titre de ce livre n’est pas sans rappeler le célèbre En attendant Godot de Samuel Beckett. Les similitudes ? Beaucoup de scènes drôles, parfois surprenantes. Une dépendance preque inéluctable qui se créait entre Doggo et son maître – comme dans En attendant Doggo avec Ham, entièrement dépendant de son serviteur Clov. En outre, ces deux livres offres une image presque parfaite de la société moderne d’aujourd’hui.

En bref, c’est un ouvrage sympathique à lire, qui raconte la vie tumultueuse d’un homme, accompagné de son ami le plus fidèle : son chien. Un livre qui devrait plaire à tous les amoureux de boules de poils.

 

Ma note : 6,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « En attendant Doggo »

  1. Ping: M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s