Beautiful bastard

Beautiful bastard de Christina Lauren
392 pages, éditions Hugo Roman, à 17€
Résumé : Un boss perfectionniste.
Une collaboratrice ambitieuse.
Un duel amoureux et torride dans l’univers de l’entreprise.
Brillante et déterminée, Chloé, sur le point d’obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud.
Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l’entreprise familiale – un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l’esprit affûté, qui n’entend rien sacrifier de sa carrière ?
Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu’ils s’étaient jusque-là imposées. A une seule fin : se posséder. Au bureau, dans l’ascenseur, dans un parking. Partout…
Arrivés à un point de non-retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur ego de côté pour décider enfin de ce qu’ils acceptent de perdre ou de gagner ?

Extraits :  « Au-delà du plaisir physique, baiser avec lui est plutôt distrayant. Cela faisait bien longtemps qu’il ne m’était pas arrivé quelque chose d’aussi intéressant. Mais c’est un tel enfoiré. »
« Mon père disait aussi : « Tu t’apercevras vite que quand on regarde quelqu’un, on n’en voit que la moitié. » »

Mon avis :  Chloé Mills, étudiante stagiaire secrétaire du très renommé directeur Bennett Ryan, abhore son supérieur, qu’elle trouve arrogant, prétentieux et avare de compliment. Seulement voilà : contre toutes attentes, une attirance invisible, mystérieuse, presque extraordinaire, va rapprocher ces deux jeunes gens. L’esprit va laisser la place aux digressions du coeur, qui lui-même va se faire surprendre par le désir insatiable qui unit ces deux êtres.

Sans même avoir lu la trilogie érotique de E. L. James je sais que quelques points de cette histoire sont similaires au récit de la reine-mère du roman érotique : une jeune femme naïve, insouciante, un chef d’entreprise richissime, reconnu, gorgé de pouvoirs ; une attraction évidente, un désir inébranlable. Les auteurs de livres érotiques new-adult semblent manquer cruellement d’imagination, et reprennent une trame déjà connue pour tisser leur nouvelle histoire. Bon, passons.

Les romances érotiques, contrairement aux romances classiques, sont beaucoup plus dynamiques et moins cul-cul que la plupart des histoires d’amour narrées dans ce genre littéraire-ci. Des scènes érotiques, des propos sexuels, il y en a, je ne vous le cache pas. Ce ne sont pas des propos choquants, Christina Lauren préférant rester dans un cadre de romance-érotique plutôt que de l’érotisme barbare et cru. De plus, une tension sexuelle croît tout au long du livre, mise en place par l’expérience sexuelle dans des lieux souvent fantasmés par beaucoup de monde.

On va dire que j’ai bien aimé, sans vraiment aimer. Les personnages sont plutôt attachant : la jeune stagiaire au caractère bien trempée, débrouillarde et travailleuse m’a beaucoupl plût. Or, le directeur, Bennett, comporte beaucoup de traits mystérieux ; tantôt jovial ou fermé, brutal ou gentil ; le lecteur n’arrive clairement pas à décortiquer sa personnalité.

Un roman érotique sympathique, dynamique et vif, qui ne vous laissera pas somnoler un seul instant. C’est fini, l’époque des histoires érotiques plates : Christina Lauren vous prouve que ce genre de lecture évolue… en mieux !

Ma note : 6,5/10
Publicités

Une réflexion sur “Beautiful bastard

  1. Pingback: L

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s