Au bord du gouffre

Au bord du gouffre de Régis Moreau
251 pages, à 9,90€

 

Résumé : Survivrez-vous à la chute ?

Dans « La ligne de démarcation », des rescapés tentent de survivre à l’apocalypse.
Dans « Point de non-retour », une astronaute traverse le système solaire vers un lieu encore jamais atteint par l’humanité.
Dans « La valeur d’utilité », des jeunes participent à une course, en pleine ville.
Dans « La voie véritable », c’est la recherche de la perfection qui prévaut.
Dans « Terrible est ce lieu », l’exploration de l’inconnu réserve bien des frayeurs.

Chacune de ces histoires est originale, en partie glaçante, terrifiante, et toujours totalement surprenante. Leurs évolutions et leurs fins sont imprévisibles et étonnantes. Heureusement, ce ne sont que des fictions… n’est-ce pas ?

Extraits :  « En explorant le bunker, c’est mon être que j’ai exploré, jusque dans sa noirceur la plus profonde. J’ai tout vu d’elle et je ne la redoute plus. Elle n’a plus de prise sur moi.
Grâce à ma descente dans les entrailles du blockhaus, j’ai atteint le fond du puits obscur de mon for intérieur. J’y ai connu la frayeur, la souffrance et la terreur de mourir. Mais, j’ai passé l’épreuve et la source s’est offerte. J’ai maintenant en moi une lumière et je me tiens en elle. Elle est un royaume où le temps n’existe plus. Je suis dans son silence éternel, que nul ne peut imaginer à moins de l’avoir connu.
Là, je trouve le repos.
 »

« – Il est à la fois une fin et un commencement. Avant lui, on est minuscule. Mais après lui, on grandit. Et quand il est présent, tout s’annule. Qui ou quoi est-ce ?
Elle observa une pause, histoire de ménager un peu son effet.
– Roulement de tambours. Et bien, c’est un point.
– Un point ? Je ne comprends pas.
– A la fin d’une phrase, tu mets un point de ponctuation. Et après ce point, tu reprends une nouvelle phrase. Il marque donc une fin et un commencement. Avant de mettre un point de ponctuation, tu termines ton dernier mot par un caractère en minuscule. Mais le suivant, en début de phrase, est toujours en majuscule. Donc, avant un point, tu es petit et, après un point, tu grandis. Et enfin, dans une phrase, le mot « point » peut être utilisé en forme négative. Par exemple : « Europe n’est point un beau satellite ». Il annule le sens de « beau ».
– Bravo. C’est très intelligent.
– Merci.
 »

Mon avis :  Un grand merci au site Livraddict et particulièrement à Régis Moreau, l’auteur d’Au bord du gouffre, pour m’avoir permis de découvrir ce roman. Un roman auto-édité, qui a dû demander un travail monstre à l’auteur, mais un résultat final totalement bluffant.

Au bord du gouffre, qu’est-ce que c’est ? C’est un recueil de cinq nouvelles assez courtes, toutes différentes les unes des autres, qui se finissent inéluctablement par une chute finale inattendue. Entre science-fiction et réalité, l’auteur jongle avec les genres et les sujets. Attendez-vous à être surpris !

Dans la première nouvelle, « La ligne de démarcation », deux amis rescapés tentent de survivre à l’apocalypse. Cette nouvelle m’a laissé un arrière-goût d’inachevé. Elle est moins bien écrite que les suivantes, moins développée aussi.

Dans la seconde nouvelle, sans nul doute ma préférée, « Point de non-retour », une jeune femme astronaute part seule en quête d’un lieu encore jamais atteint par l’humanité. Ce qui m’a le plus plût dans cette nouvelle ? D’abord, c’est la seule des cinq nouvelles qui met en avant une femme. Une femme astronaute, qui plus est. Il n’est pas courant de voir cela. J’ai aimé cette femme, son courage, sa ténacité, ses valeurs. J’ai aussi aimé l’ambiance de cette nouvelle : la découverte de l’espace, d’un monde inconnu et mystérieux. La découverte aussi de Kyu, un robot aux sentiments humains, seul compagnon de la jeune astronaute. J’ai adoré également la chute finale, chute la plus inattendue et la plus triste de tout le recueil, selon moi. A découvrir absolument !

Nous avons ensuite « La valeur d’utilité » dans laquelle plusieurs jeunes participent à une dangereuse course de scooters en pleine ville. Chaque jeune est équipé d’une caméra, et l’image enregistrée par ces caméras est transmise à tout un tas de personnes, qui lancent des paris sur le gagnant de la course. Une nouvelle pleine d’adrénaline et très dynamique, avec un final absolument renversant.

Dans « La voie véritable », nous suivons un religieux fanatique à la recherche de la perfection. Cette nouvelle est celle avec laquelle j’ai le moins accroché. Elle demande un plus grand degré de concentration et une réflexion post-lecture que je n’ai pas forcément eu l’envie de faire. Dommage…

Et finalement, dans « Terrible est ce lieu », ma deuxième nouvelle préférée du recueil, nous allons découvrir un homme banal, qui va faire la découverte d’un lieu extraordinaire : un bunker de la seconde guerre mondiale.

Comme dit précédemment, le talent de l’auteur réside dans sa maîtrise prodigieuse de l’écriture. Dans le sens où il arrive à passer d’une nouvelle à une autre, diamétralement opposée. Car, hormis la chute finale, tout s’oppose dans ces nouvelles. Les sujets sont différents, le genre est différent (la science-fiction de la première nouvelle s’oppose au réalisme des autres), les sentiments que l’auteur nous transmet sont différents (de l’adrénaline pour « La valeur d’utilité », de la peur pour « Terrible est ce lieu »). Régis Moreau touche à tout, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

Des nouvelles éclectiques qui devraient plaire à un grand nombre. Les cinq récits sont tous plus prenants les uns que les autres, et la chute finale, très attendue, va accentuer d’autant plus l’attrait pour les histoires. Superbe découverte que je recommande !

Ma note : 8,5/10
Publicités

Une réflexion sur “Au bord du gouffre

  1. Pingback: M

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s