L’année du flamant rose

L’année du flamant rose de Anne de Kinkelin
196 pages, éditions Charleston, à 18€

Résumé : Louise, Ethel, Caroline. Trois amies, joyeuses mais solitaires, partagent tout, leurs peines et leurs bonheurs, leur passion aussi pour les belles choses. Toutes trois sont des créatrices, des faiseuses de rêves, dans leurs ateliers qui se font face dans un passage parisien.

Louise, joaillière, crée des bijoux qui réjouissent le coeur et les yeux. Ethel, corsetière, réveille les sentiments et les sens des amoureuses éperdues (et des autres). Caroline, relieuse, redonne vie aux livres anciens, tout en rêvant la sienne. Toutes trois, passionnées, sont amoureuses de l’amour, mais celui-ci leur semble inatteignable…

Le jour où Louise s’entiche d’un flamant rose empaillé, superbe et quelque peu étrange, qu’elle installe dans son atelier, son regard sur la vie semble changer. Après sa rupture, elle est face à un défi : se relever, tenir debout, comme le flamant sur une patte, pour sa petite fille, Rose, malgré sa fragilité et les obstacles.

Cette année, les trois femmes sauront-elles trouver la force de se reconstruire ?

Extraits :  « Je tombe amoureuse souvent, mais je tombe amoureuse dix minutes. »

« Se plaire avant de plaire. Le credo semblait simpliste mais faisait son effet. »

Mon avis :  Ce genre de romance, c’est une bouffée d’air frais dans un ciel ombragé, un médicament rose apportant gaieté et bonne humeur.

On suit trois protagonistes très attachantes. Ethel, corsetière, Caroline, relieuse et Louise, joaillière. Toutes trois sont amies et travaillent dans le même passage parisien. On va suivre leurs états d’âme, leurs peines de coeur, leurs joies et leurs tourments. Ethel va s’enorgueillir d’un mystérieux client riche du nom d’Oscar. Caroline va rapidement tomber enceinte d’Arthur, un jeune homme qu’elle ne connaît que depuis peu, mais dont elle est folle amoureuse. Quant à Louise, séparée de son mari, elle obtient la garde alternée de sa fille et tente de se reconstruire sentimentalement. Ce qui n’est pas une mince affaire, surtout avec Maël, le genre d’homme séduisant et séducteur, qui n’est pas du genre à débuter une relation durable.

J’ai vraiment adoré lire ce livre. C’est une lecture qui tombe au bon moment : quand le stress envahi votre quotidien, que le doute et l’incertitude s’insèrent dans votre vie, qu’il est bon de lire une petite romance légère comme L’année du flamant rose. Le lecteur se laisse bercer par la douce écriture de Anne de Kinkelin.

Ce récit de femmes, met en avant trois femmes artisans aux pratiques méconnues. Dans un monde où l’industrialisation gouverne, j’ai trouvé que la valorisation de ces trois corps de métier était bien pensé. Des femmes qui vivent en toute autonomie, qui pratiquent le métier dont elles rêvaient et qui se suffisent de ce bonheur simple dont elles jouissent.

Quant au flamant rose, me direz-vous, que vient-il faire là ? Eh bien sachez que Louise a acquis un flamant rose empaillé, qu’elle arbore fièrement dans la vitrine de son magasin. Plus qu’un objet de décoration, ce flamant rose est devenu l’emblème de sa boutique, un être à part entière avec qui elle discute, qui veille sur les lieux et sur ses créations. D’ailleurs, le choix de cet animal n’est pas anodin, puisque le flamant rose est souvent associé au phoenix, qui renaît de ses cendres. Un symbolisme en accord avec la vie de Louise, qui va devoir se reconstruire après son divorce.

Néanmoins, j’ai trouvé dommage que l’auteure laisse un peu trop d’espace à l’imaginaire des lecteurs. Le dénouement, par exemple, laisse voir trois jeunes femmes qui semblent avoir (re)trouvées le bonheur avec trois hommes ; mais l’incertitude est de mise, puisque l’histoire finie sans que l’on sache vraiment si elles ont trouvées le bonheur qu’elles souhaitaient. Cette fin ouverte est un pari osé, qui n’enlève rien au plaisir que j’ai éprouvé en lisant ce récit.

Un chick-lit comme je les aime : frais, léger, laissant passer des messages d’amour et de bonheur. Une écriture poétique, remplie d’émotions, qui m’a transportée aux côtés de ces trois fabuleuses héroïnes. J’ai tellement aimé ce récit, que la fin ouverte m’a frustrée et déçue. C’est pour cela que j’attends l’auteure au tournant : j’espère que son prochain roman proposera une aussi jolie histoire avec, cette fois, une boucle bouclée.

Ma note : 6,5/10

Publicités

2 réflexions sur “L’année du flamant rose

  1. Pingback: K
  2. Pingback: Tag 100% féminin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s