Autobiographie·Littérature française·Seconde guerre mondiale

Un sac de billes

Un sac de billes de Joseph Joffo
442 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 5,90€

Résumé : Paris, 1941. Joseph a dix ans. Dans le pays occupé par les nazis qui obligent tous les Juifs à porter l’étoile jaune, le jeune garçon et son frère Maurice tentent de franchir la ligne de démarcation sans papiers, pour gagner la zone libre.

Extraits :  « Il y a des moments où il suffit de peu de chose pour que la vie continue ou qu’elle s’arrête. »

« Un frère est quelqu’un à qui on rend la dernière bille qu’on vient de lui gagner. »

Mon avis :  Rares sont ceux qui ne connaissent pas Joseph Joffo, cet écrivain français, mondialement connu pour avoir raconté son enfance juive lors de l’occupation Allemande. Vingt-six ans après la fin de la guerre, Joseph Joffo se rappelle de ses années et raconte les tragiques péripéties que lui et sa famille ont traversés.

1941, les Allemands sont à Paris et sont chargés d’expatrier les juifs vers les camps Allemands ou Polonais. Joseph et son frère Maurice, deux jeunes juifs vivants à Paris, doivent partir dans le sud de la France rejoindre leurs deux grands frères. Ils doivent dissimuler leur véritable identité, pour avoir une chance d’échapper aux soldats. Un combat de chaque instant.

De son regard d’enfant, Joseph nous montre les atrocités qu’il a vécu. Tel un gibier pourchassé par des chasseurs, Joseph, tout comme les milliers de juifs français, ont dû courir, se cacher, constamment fuir, pour échapper aux Allemands. Un quotidien pesante et étouffant, notamment pour un petit garçon de l’âge de Joseph.

Quand on vit ce genre de chose, on en est changé à tout jamais. Du haut de ses treize ans, Joseph est déjà un gaillard robuste et courageux, qui ne recule devant rien. Il en est fini du petit garçon innocent et naïf qui jouait aux billes, la guerre a forgé son caractère et l’a changé à jamais.

Derrière toutes les monstruosités décrites, il reste quand même quelques lueurs d’espoir. En effet, l’humanité n’a pas complètement disparue, puisque beaucoup de gens restent solidaires envers les juifs, les aidant à fuir, les cachant, ou mentant pour les protéger.

Dans cette édition du Livre de Poche jeunesse, une interview exclusive de l’auteur se trouve à la fin du récit. Joseph Joffo répond aux nombreuses questions qu’on lui pose constamment sur son livre et son histoire. Un petit plus qui enrichit et complète à merveille l’histoire.

Une autobiographie touchante, qui raconte les monstruosités de la guerre à travers les jeunes yeux d’un enfant. On ne peut qu’être touché par ce jeune, que la guerre a privé d’enfance.

Ma note : 7/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un sac de billes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s