Victor Hugo amoureux

Victor Hugo amoureux de Christine Clerc
132 pages, éditions Rabelais, à 14,80€

 

Résumé : Les femmes ont inspiré à Victor Hugo les plus beaux poèmes de la littérature française. Sa fille Léopoldine, noyée accidentellement, sa maîtresse Juliette Drouet, qu’il couvrira pendant cinquante ans de lettres d’amour, la romancière Léonie d’Aunet, qui fera de la prison à cause de lui, la comédienne Alice Ozy, à qui il fera une cour assidue… Et tant d’autres…
On les retrouve aussi dans ses romans et son théâtre. Il aimait tellement les femmes qu’il sera, avant la lettre, l’un des premiers féministes, prônant déjà l’égalité entre les sexes.
C’est ce que nous raconte Christine Clerc dans un récit coloré qui restitue une époque en redonnant à ces inspiratrices la place qui leur revient.
Extraits :  « Lorsque le directeur du théâtre annonce qu’elle jouera la princesse Negroni, elle se lève et rentre chez elle, outrée : quoi ? Neuf répliques seulement, et au dernier acte ? Puis elle se ravise : « Il n’y a pas de petit rôle dans une pièce de M. Victor Hugo. » »
« « Le 26 février 182, je suis né à la vie, le 17 février 1833, je suis né au bonheur dans tes bras. La première date, ce n’est que la vie, la seconde, c’est l’amour. Aimer, c’est plus que vivre. » Cette missive de Victor Hugo à Juliette Drouet à été écrite en février 1835, deux ans après leur première nuit d’amour.« 

Mon avis :  Tout le monde le connaît, ce poète et dramaturge, chef de file du mouvement Romantique, personnalité politique et intellectuel engagé, qui a marqué au fer rouge la totalité du XIXème siècle. Si vous n’avez toujours pas compris que je parlais du grand Victor Hugo, passez votre chemin : ne sont acceptés à rester, que les fans incontestés de ce grand homme.

Victor Hugo, c’est quelqu’un que j’admire profondément ; tant dans sa manière d’écrire, que dans ses choix politiques et personnels. Avec cet ouvrage, Christine Clerc invite tous les lecteurs à se plonger dans l’intimité de l’auteur. On y découvre le rapport singulier qu’il entr etient avec les femmes. Marié à Adèle Fouchet, celle-lui va se détourner de son mari pour s’acoquiner avec un de ses amis, Saint-Beuve. Malgré cette trahison, Victor Hugo ne laissera jamais tomber sa femme, il passera même toute sa vie à ses côtés. Bien évidemment, d’autres femmes (très nombreuses) vont se retrouver dans son lit. Juliette Drouet, son amante de toujours, Léonie d’Aunet, et bien d’autres encore. Pourquoi autant de femmes à ses pieds ? Nous savions que Victor Hugo était plutôt bel homme, célèbre et reconnu, et qu’il gagnait convenablement sa vie. Mais ses amantes de n’en formalisaient pas. Elles tombaient amoureuse de ses mots.

Personne ne peut rester insensible aux lettres enflammées qu’envoyait l’auteur à toutes ses femmes. Des lettres remplies d’amour et de sensualité, avec des mots bien pensés, qui vont droit au coeur. Je vous en ai mis un exemple dans la partie « Extraits » de ma chronique.

Le plus touchant reste quand même le poème « Demain dès l’aube » adressé à Léopoldine, sa fille aînée, noyée dans la Seine avec son mari, alors qu’elle n’était âgée que de 19 années. Victor Hugo apprendra son décès dans les journaux, alors qu’il était en voyage en province avec Juliette Drouet. Il sera miné par la mort de sa fille durant quatre longues années. Son deuil sera finalement fait, à travers son recueil Les Contemplations, empli de poèmes mélancoliques, traitant de l’amour, du souvenir et du deuil.

C’est Alain Decaux, écrivain et biographe français, qui a transmit à Christine Clerc son amour pour Victor Hugo. A partir de là, Christine Clerc s’est appliquée à rassembler des fragments de lettres, des morceaux de poèmes, des écrits précis, auxquels elle a ajouté quelques explications personnels. Pour illustrer cette biographie amoureuse de l’auteur, de nombreux portraits – portraits de Victor Hugo, à de nombreuses périodes de sa vie, de sa femme, de ses amantes, quelques tableaux figuratifs réalisés par Victor Hugo lui-même.

Un livre que je recommande à tous. Christine Clerc a fait un magnifique travail de recherches et a réussie à balayer la vie amoureuse de Victor Hugo (pourtant bien remplie) en moins de 140 pages. C’est concis, clair et bien écrit. Merci pour ce moment, mais j’en redemande !!!

 

Ma note : 10/10
Publicités

Une réflexion sur “Victor Hugo amoureux

  1. Pingback: C – AnaLire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s