Roman policier et polar

Vengeance par procuration

Vengeance par procuration de Mary Jane Clark
326 pages, éditions L’Archipel, à 21€

 

Résumé : Une mort spectaculaire…
Dans leur somptueuse propriété de Tuxedo Park, au nord-ouest de Manhattan, Valentine et Vincent Wheelock donnent une réception à laquelle participe Eliza Blake, la présentatrice vedette de la chaîne de télévision Key News.
Prélude à une série de meurtres…
Mais la soirée vire au drame. Vincent met fin à ses jours. Très vite, Eliza découvre qu’avant de se suicider il a laissé derrière lui plusieurs indices permettant d’élucider un crime du passé.
Et un tueur qui rôde…
Eliza et ses collègues de Key News tentent dès lors de reconstituer le puzzle. Mais nombreux sont ceux qui n’ont aucun intérêt à voir se réveiller certains fantômes…
Extraits : « Le suicide est une réponse à une question a priori insoluble. C’est la solution que choisit une personne qui pense que la mort est préférable au fait d’affronter ce qui dans sa vie lui sembble insurmontable. »
« On dit que le temps guérit toutes les blessures, mais il n’en est rien. Certaines ne peuvent cicatriser…« 

Mon avis : L’auteure de ce thriller, Mary Jane Clark, est, si vous l’avez deviné à son nom, l’ex belle-fils de la célèbres auteure américaine Mary Higgins Clark. Les deux femmes ont en commun leur goût pour l’écriture et la littérature, ainsi qu’une prédilection toute particulière pour le genre du roman thriller.

En effet, Mary Jane Clark a créée de toute pièce une intrigue tortueuse et effrayante. Vincent Wheloock s’est donné la mort d’une manière singulière : il s’est planté un couteau dans les pieds et dans les mains, pour finir par se le planter dans le coeur. Un schéma qui ressemble étrangement à la crucifixion du Christ. C’est Eliza Blake, journaliste et amie de la famille Wheloock, qui va s’improviser détective et va chercher à comprendre le geste de Vincent. En approfondissant ses recherches, elle va découvrir maintes indices, disséminés dans l’enceinte du lotissement de Tuxedo Park, comme une chasse au trésor grandeur nature. Mais ces indices sont assez flous et renvoient tous, de surcroît, à des symboles bibliques.

Vengeance par procuration est un bon livre, avec beaucoup de mystères, une atmosphère pesante, presque étouffante, mais très énigmatique. L’auteure a sans doute essayée de brouiller l’esprit du lecteur, en incorporant à son récit une myriade de personnages, bien trop nombreux à mon goût. Les suspects se multiplient, certes, mais le lecteur se perd dans tous ces noms de personnages qui apparaissent subrepticement. De surcroît, certains ne jouent pas un rôle principal dans l’enquête, ils n’interviennent que périodiquement, très rarement, mais contribuent d’autant plus à faire perdre la ligne directive de l’histoire au lecteur, qui tente de se remémorer l’utilité du personnage.

Concernant l’enquête en elle-même, elle était bien réalisée, le doute quant à l’identité du coupable et ses motivations ont planés jusqu’à la fin. Eliza Blake est une journaliste sympathique, avec qui le lecteur peut passer un agréable moment.

Mais le dénouement était un petit peu tiré par les cheveux et pas du tout en adéquation avec le restant de l’histoire. Je risque de révéler des éléments importants de la fin de Vengeance par procuration dans les lignes qui vont suivre, donc ne continuez pas la lecture de ce paragraphe si vous ne souhaitez pas être spoilé. Les éléments bibliques, les mises en scènes poussées et la « chasse au trésor » semblent totalement hors contexte lorsque l’on découvre le vrai visage du coupable. La fin est décevante, je dois l’avouer, et peu réaliste. De plus, je n’ai pas particulièrement aimé les mises en scènes bibliques, je n’ai pas compris leur utilité, ni leurs significations.

Pour conclure, je dirais que cette lecture est sympathique à lire, mais sans plus. L’histoire était un peu tirée par les cheveux, les personnages pas si attachants que ça, mais l’écriture était agréable.
Pour information, Mary Jane Clark a déjà sortie un roman, intitulié Si près de vous avec l’héroïne Eliza Blake comme protagoniste. Bien évidemment, ces deux livres peuvent être lus séparément.

Ma note : 5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Vengeance par procuration »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s