Littérature jeunesse

Une semaine, 7 lundis

Une semaine, 7 lundis de Jessica Brody
481 pages, éditions Gallimard jeunesse
Résumé : Moi, Ellie Sparks, j’ai survécu au pire lundi de tous les temps. Une journée HO-RRI-BLE, qui n’a été qu’une succession d’évènements catastrophiques du type:
1) recevoir au réveil un texto de son petit copain qui dit: « il faut qu’on parle » (formule qui est, soyons honnête, le signal universel d’un désastre imminent)
2) oublier son parapluie et se retrouver avec tête de rat mouillé sur la photo de classe
3) avoir les lèvres qui gonflent en plein discours à cause d’une stupide allergie aux amandes.
Alors quand j’ai découvert, le lendemain, que j’avais une chance de tout recommencer, j’ai béni les dieux, sauté dans mes vêtements et je me suis précipitée au lycée, avec un seul but en tête: rattraper mes erreurs et reconquérir le coeur du garçon de mes rêves. Parce qu’on a parfois besoin d’une semaine entière de lundis pour comprendre ce que l’on veut vraiment !
Extraits :  « – Merci. Tu es vraiment chou.
Tristan écarte le compliment avec espièglerie.
– Oh, ça doit être parce que je mange beaucoup de crème.
«  »– Tu savais que la phobie numéro un des Américains, c’est de parler en public ?
– Et la deuxième, c’est quoi ?
– La mort.
Il éclate de rire, ce qui lui vaut quelques regards noirs de la part des élèves qui essaient de travailler.
– Tu es en train de me dire que l’Américain moyen préférerait foncer avec sa voiture vers un précipice plutôt que faire un discours ?
– Exactement.
« 

Mon avis :  Connaissez-vous le célèbre film réalisé par Harold Ramis et sorti en 1993, qui s’intitule Un jour sans fin ? Ce film raconte l’histoire d’un présentateur météo qui, chaque jour, va revivre la même journée que la veille… jusqu’à vivre la journée parfaite qui le fera passer au jour suivant. Eh bien, Une semaine, 7 lundis se construit sur la même base que ce film.

Ellie Sparks se réveille un lundi matin, dans une première journée qui va s’avérer catastrophique. Elle découvre un texto de son petit copain, qui veut lui parler concernant la dispute qu’ils ont eu la veille. Discussion qui se terminera pas une rupture violente provoquée par Tristan, le copain. Entre temps, Ellie va donner un discours devant toute l’assemblée des élèves pour devenir déléguée suppléante des premières… discours qui provoquera la honte à vie à Ellie et une amère défaite. En parlant de défaite, Ellie échouera également à ses tests de sélections pour l’équipe professionnelle de base-ball… Une journée dramatique, en somme. Alors quand Ellie se réveille le lendemain et qu’elle découvre qu’elle a la chance de revivre cette journée, la jeune fille saute sur l’occasion : ce lundi doit être parfait !

Cette répétition de lundis va permettre à la jeune fille d’apprendre à se connaître davantage. Elle va passer par plusieurs phases pour tenter d’arranger les terribles péripéties de ce lundi. Elle va se transformer en fille modèle, en fille vulgaire, en rebelle… jusqu’à s’apercevoir qu’aucune de ces Ellie ne peut rendre sa journée parfaite. Seule la vraie Ellie, naturelle, calme et simple peut permettre d’arranger les choses.

Outre sa propre personne, elle va aussi découvrir des facettes de la personnalité de personnes de sa connaissances qu’elles n’imaginaient pas. Owen, son meilleur ami, va s’avérer bien plus jaloux de Tristan, le copain de la protagoniste, qu’elle n’aurait pu se l’imaginer. Ellie va découvrir que Tristan, son petit-ami, a aimé l’image d’Ellie et non pas la vraie Ellie, la fille qu’elle est vraiment.

En somme, ce recommencement permanent du lundi est un bon moyen pour la jeune fille de faire un point sur son quotidien. Elle va se rendre compte de beaucoup de choses qu’elles ne prenaient pas le temps de voir dans sa vie de tous les jours.

J’ai beaucoup aimé découvrir Une semaine, 7 lundis. Je pensais que l’histoire allait être barbante, parce que racontée dans ses grandes lignes sept fois d’affilés, mais non. Chaque lundi apporte sa dose de nouveautés et d’aventures rocambolesques, au point que le lecteur ne s’ennuie jamais. Petit point négatif pour le dénouement, qui se repère dès le début du récit. Mais qu’importe, je me suis quand même laissé emporter par la frénésie et l’euphorie de la protagoniste.

Un bon livre pour se détendre et passer un bon moment. Et vous, à la place d’Ellie, comment réagiriez-vous si vous pouviez revivre une seule et même journée afin de la rendre meilleure ? En tout cas, moi, je sauterais sur l’occasion sans hésitations !

Ma note : 8/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Une semaine, 7 lundis »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s