L’oeil du singe

L’oeil du singe d’Hugo Buan.
336 pages, éditions Pascal Galodé, à 18 €

 

Résumé : Qui sème des corps, récolte des osselets. Lui, Maximilien Lachamp, le grand paléoanthropologue, le roi des fossiles, embringué dans une histoire de meurtre. Alors que la postérité retiendra son nom pour son travail sur Homo octavius, cette postérité sera entachée par un petit cadavre de rien du tout inhumé sous une couche de terreau mélangé de tourbe, de plantes décomposées, fossilisées, avec un soupçon d’argile. Non. Jamais ! Il fallait agir d’une façon non officielle. Et demander de l’aide. À qui ? Au commissaire Workan !… Erreur fatale ! Après une plongée dans le monde médical avec Hortensias Blues, une virée îlienne avec Cézembre noire et un astucieux cambriolage dans La nuit du tricheur, Hugo Buan nous emmène avec verve et humour dans son nouveau roman au coeur d’une véritable guerre entre scientifiques.

Extraits : « Il y a des vérités qui sont très très difficile à avouer, encore plus à se faire pardonner. »
« Les anxieux ont beaucoup de choses se reprocher.« 

Mon avis : A première vu, la couverture de L’oeil du singe d’Hugo Buan est assez effrayante, voire même carrément terrifiante. Il faut néanmoins se méfier des apparences, car dans ce cas-ci, elles sont trompeuses.

Maximilien Lachamp est un paléoanthropologue, félicité et reconnu pour sa découverte d’une mandibule d’un Pré-Néandertalien de 400 000 ans. Il se retrouve mystérieusement lié à des meurtres pour le moins étrange : d’abord un fantôme, puis cochon, pour finir par découvrir un vrai cadavre… Le commissaire Workan accompagné de son lieutenant Roberto et de toute sa crique, va tâcher d’éclaircir cette étrange affaire…

Dès le début du livre, nous sommes plongé au coeur de l’intrigue. A première vu, l’enquête paraît invraisemblable, elle est difficile à croire, mais porté par l’humour de l’auteur et le côté décalé de l’affaire, je me suis littéralement laissé emporter.

Les personnages étaient tous très différents, avec des caractères inadéquates, complètement dépourvus de centres d’intérêts communs.
Le grand scientifique, Maximilien Lachamp, a été pour ma part, le personnage qui a le plus changé de personnalité au fil des pages. Il s’est avéré être un fou à lier au début du roman, puis un scientifique intelligent et passionné, pour finir comme un simple meurtrier doublé d’un jaloux et d’un tricheur ! Toutes les phases y sont passées, pour mon plus grand plaisir.
Le commissaire Workan, quant à lui, est un personnage hors du commun, portant un regard misanthrope sur les gens qu’il côtoie au quotidien. Il est sérieux dans son travail, mais n’hésite pas à devenir brutal quand quelque chose le dérange, il est un dictateur, un meneur. Mais sa plus grande qualité a été son côté « homme marrant », tout en restant un minimum mystérieux sur sa vie et son caractère. J’ai beaucoup apprécié suivre l’enquête à ses côtés.

Hugo Buan tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin, et l’affaire, qui, dans un premier temps semblait effarant par son étrangeté, s’avère être, au dénouement, une affaire avec des circonstances logiques. Malgré quelques longueurs, j’ai bien apprécié ma lecture. J’ai passé un agréable moment de détente, et j’ai pu, dans un même temps, découvrir certains aspects du milieu fossile encore inconnu dans mon esprit jusqu’à maintenant. Il y avait également plusieurs références aux précédents ouvrages de monsieur Hugo Buan, qui m’ont mis l’eau à la bouche… je me laisserais peut-être bientôt tenter, qui sait ?!

L’oeil du singe est un polar bien marrant, qui m’a transporté dans l’univers de la paléoanthropologie le temps d’une enquête bien farfelue.

 

Ma note : 7/10
Publicités

Une réflexion sur “L’oeil du singe

  1. Pingback: B – AnaLire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s