Les héritiers de Camelot

Les héritiers de Camelot de Sam Christer
440 pages, MA éditions, à 17,90€

 

Résumé : Par une nuit d’été, dans un château perdu au milieu des collines galloises, un vieil homme est arraché de son sommeil par un rêve prémonitoire. Une ancienne prophétie est sur le point de lui être révélé. Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un antiquaire américain se vide de son sang sur le sol de sa boutique après avoir été poignardé. À San Francisco, Mitzi Fallon commence son nouveau job d’agent du FBI au Service des crimes historiques, religieux et inexpliqués. Lorsqu’on découvre qu’une précieuse relique celte a été dérobée à l’antiquaire assassiné, Mitzi se retrouve impliquée malgré elle dans un mystère qui va la mener en Grande-Bretagne, sur les traces d’un homme jadis relégué au rang de mythe : le roi Arthur.

LA LÉGENDE DU ROI ARTHUR EST SUR LE POINT DE PRENDRE VIE…

Extraits : « C’est dans le feu le plus virulent qu’on forge l’acier le plus solide.  »
« Dans les mathématiques du coeur, l’amour et la bonté se multiplient par le sacrifice..« 

Mon avis : J’avoue sans détournement que ce livre a patienté quelques temps dans ma bibliothèque (bon, il n’a pas attendu énormément, mais un minimum), tant mon attrait pour le résumé avait faibli. La motivation ne me venait pas non plus au vu de la couverture, mais je me suis néanmoins décidé à me lancer dans cette aventure chevaleresque, que je ne regrette absolument pas.

L’intrigue principale est explicitement énoncée sur le devant du livre : la quête de la légende Arthurienne. Mais ce beau pavé de presque 500 pages ne recèle pas seulement la recherche active de ce mythe : gravite autour de lui de nombreuses intrigues secondaires, toutes liées plus ou moins au thème central, qui rajoute de la vie, de l’humanité et énormément d’actions au roman.

La légende du roi Arthur, unanimement connue et reconnue par tous, avec ses figures emblématiques royales, les chevaliers de la Table Ronde, Merlin l’Enchanteur, le Saint-Graal, Lancelot… sont furtivement évoquées dans le récit, sans toutefois s’attarder sur l’explication du mythe. Sam Christer préfère développer sa propre histoire, sans parler des aventures – souvent longues et poussières – des chevaliers d’antan.Connaître un minimum l’histoire historique n’est pas négligeable ; toutefois, la lecture peut s’effectuer sans connaissance préalable, mais avec moins d’appuis solides.

Ayant ultérieurement lu un roman appelé Graal – Le chevalier sans nom de Christian de Montella, je pensais retrouver bon nombre d’éléments identiques dans ce roman… mais que nenni ! Ce livre-ci est vraiment unique en son genre, et bouleverse la hiérarchie des genres.

Dans ce livre, les piliers d’appuis sont importants. Il n’est pas rare de se perdre dans les enquêtes, principalement dû à la complexité mystérieuse mais grandiose de l’histoire que l’auteur décide de mettre en place. Il m’est difficile de l’expliquer à chaud, le développement serait trop long et sûrement incompréhensible, mais Sam Christer explique relativement bien son intrigue, il l’approfondissement, y donnant corps et âme et l’élève en tant que Saint-Graal. Je ne vous cache pas que certains passages étaient tellement alambiqués et complexes à déchiffrer, que j’ai préféré les lire sans m’attarder – sans en comprendre vraiment le sens. Il faut s’accrocher, mais ça en vaut le coup !

Mélangeant historique, roman policier et polar américain, il dresse une intrigue centrale qui dérive constamment vers plusieurs autres parallèles.

Mitzi Fallon, notre protagoniste, nouvellement membre du FBI, se lance à la recherche d’un tueur étrange, ayant dérobé une croix mystique : une enquête noire, où les indices sont minces, mais le courage présent. Car notre jeune enquêtrice, maman de deux jeunes filles, détruit les stéréotypes en se montrant combative, obstinée, déterminée, tout en gardant une vie intime, plutôt floue, qu’elle n’étale pas dans le récit. Un personnage très attachant, bien construit, qui mène avec brio le rythme du polar.

Les autres personnages sont quasiment tous atypiques, originaux et décalés de la réalité. L’auteur nous transporte dans un autre monde, dans un autre temps, tout en gardant une part de sa fiction ancrée dans la réalité. Un livre qui transporte, qui fait rêver autant qu’il effraie.

Le dépaysement est total. De Washington au Pays de Galle en passant par Londres, Les héritiers de Camelot est un récit qui bouge, dont on ne peut se lasser. Déjà que les chapitres sont extrêmement courts – ils n’excèdent pas 5 pages -, l’auteur alterne les narrations pour plus d’action. Un pur régal pour qui aime les enquêtes policières dynamiques et l’enchaînement continu d’éléments narratifs. Ce roman sort vraiment de l’ordinaire, singulier et énigmatique comme je les aime.

Un thriller Américaine mouvementé, couplé à une légende historique douteuse qui font naître de terribles angoisses, autant pour les personnages que pour le lecteur. J’ai totalement adhéré, bravo !

 

Ma note : 8/10

Une réflexion sur “Les héritiers de Camelot

  1. Pingback: C – AnaLire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s