Le syndrome du papillon

Le syndrome du papillon de Maxence Fermine
253 pages, éditions Michel Lafon, à 16,95€

 

Résumé : Hugo Mars, 17 ans, n’est pas un adolescent comme les autres. Atteint d’un mal étrange, le syndrome du papillon, un dérèglement d’ordre neurologique qui lui ôte la faculté de faire des choix, il est interné en hôpital psychiatrique après une grave dépression.

Extraits :  « Dans la vie, on rencontre six ou sept personnes à qui on peut vraiment parler. C’est tout. Et encore, probable qu’on les perdra de vue et qu’on les reverra jamais. C’est triste à dire, mais c’est la vérité. Les autres, on fait que les effleurer, les supporter ou, pire, les subir. Surtout les subir. Les gens bien, c’est comme les trèfles à quatre feuilles : on en trouve si peu sur son chemin qu’on finit par se demander s’ils existent vraiment. »

« Quand on vit un moment de grâce, faut toujours que quelqu’un ou quelque chose vienne briser votre bonheur. On peut rien y faire. C’est la vie qui veut ça. »

Mon avis :  Je remercie le site Livraddict ainsi que les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce titre en avant-première. Je pensais sincèrement apprécier ce récit, mais malheureusement pour moi, cette lecture ne fût pas aussi bien que ce que j’escomptais.

C’est l’histoire de Hugo, un jeune garçon interné dans un hôpital psychiatrique (ou Graceland pour les intimes) après avoir tenté de sauter par la fenêtre d’une salle de cours. Après avoir été analysé par des médecins et psychologues, on lui annonce qu’il souffre du syndrome du papillon : une « maladie » qui empêche de faire des choix. Un jour, en se baladant dans le parc de l’hôpital, il va faire la rencontre de Morgane, une jeune fille rousse, couverte de tatouages, qui elle, est atteinte de la maladie d’Asperger (une forme d’autiste, mais différent de l’autisme pur, puisque les personnes atteintes d’Asperger étonnent par leur large culture générale et leurs connaissances dans un domaine spécifique ; la musique, pour Morgane).

Autant le dire tout de suite : quand j’ai compris la raison pour laquelle Hugo avait été envoyé en HP, j’ai trouvé ça fortement exagéré et très peu réaliste. Internet quelqu’un parce qu’il a menacé de sauter par une fenêtre si on ne le laissait pas passer par la porte… d’accord, c’est grave. Mais quelques heures chez le psychologues n’auraient-elles pas suffis ? En tout cas, je n’ai pas trouvé l’utilité de la présence de Hugo à l’HP. Je reste donc perplexe.

Pour ce qui est de la structure générale du récit, j’ai trouvé ce roman un peu décousu. L’auteur ne construit pas d’intrigue à proprement parler ; et la petite histoire qu’il construit ne s’appuie pas sur des bases assez solides pour être tout à fait claire. En somme, je ressors de cette lecture en me demandant quelle était la trame principale. Car pour moi, il ne s’est rien passé dans ce livre… De plus, Maxence Fermine digresse sur des futilités à de nombreuses reprises, ce qui fait perdre l’attention du lecteur.

Entrons ensuite un petit peu plus dans l’histoire narrée. Hugo, le protagoniste de dix-sept ans, ne se comporte pas comme un adolescent de dix-sept ans. Ses répliques, ses agissements… son comportement général renvoie une image de garçon immature, gamin et irresponsable. C’est en partie à cause de ce comportement que je n’ai pas accroché avec son personnage. Lui et Morgane étaient trop distants, trop mystérieux, pas assez attachants. Même si leur histoire d’amour était mignonne à suivre et qu’elle montrait bien que les sentiments amoureux permettent de changer les gens et de les faire mûrir, je n’ai pas accroché à ces deux protagonistes.

En somme, j’ai trouvé que la trame narrative ainsi que les protagonistes ne sont pas assez travaillés, pas assez développés. L’histoire manque de profondeur et de réalisme. C’est vraiment dommage. La magnifique couverture ainsi que l’alléchant résumé me promettaient monts et merveilles… que je n’ai malheureusement pas retrouvé dans le livre. Grosse déception.

Ma note : 4/10
Publicités

Une réflexion sur “Le syndrome du papillon

  1. Pingback: F – AnaLire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s