Littérature jeunesse

Le garçon d’honneur

Le garçon d’honneur de Meg Cabot
307 pages, éditions Hachette romans, à 15,90€

 

Résumé : Que feriez-vous si votre meilleure amie partait se marier en douce en Italie ? Et si vous décidiez de tenir le journal de bord de cette fugue romantique ? Mais si le garçon d’honneur du futur mari ? un journaliste prétentieux, égoïste et, par-dessus le marché, opposé à cette union ? en tenait un lui aussi ? Et si vous deviez faire avec lui le voyage jusqu’à un village isolé ? Et si, cerise sur le gâteau, vous étiez contrainte et forcée de passer les quelques jours précédant la noce avec cet insupportable snobinard, terrorisé à la vue? d’un chat ?!

Extraits :  « – Il s’est aussi moqué de moi parce que j’avais apporté autant de bouteilles à bord.
– Ben… c’est vrai que tu en as pris beaucoup.
– Je te demande pardon ! Neuf personnes sur dix qu’on retrouve mortes après qu’elles s’étaient perdues dans le désert avaient encore des réserves dans leur gourde. Seulement, elles étaient tellement soucieuses de préserver leur flotte qu’elles n’en ont pas bu assez pour survivre. C’est vrai. Je l’ai vu sur Discovery Channel.
«  »Je constate juste que l’amour n’existe pas. Les gens ressentent un attrait mutuel et s’accouplent en vue de perpétuer l’espèce, répondant ainsi à l’appel de l’instinct. L’attirance ne dure pas, cependant. Comme avec toutes les drogues, le corps développe une tolérance à la phényléthylamine, et le désir que tu as ressenti pour ton partenaire finit par se dissiper. Tout cela est naturel, rien de plus. On peut obtenir autant de phényléthylamine, un stimulant dont le cerveau a besoin, en ingérant d’énormes quantités de chocolat qu’en, ouvrez les guillemets, tombant amoureux, fermez les guillemets.« 

Mon avis :  Énième rencontre littéraire avec Meg Cabot et je ne m’en lasse pas ! Depuis mon plus jeune âge, je trouve ses romans frais et super agréables à lire. Ici, Le garçon d’honneur n’est autre qu’une réédition du roman Mariage (en douce) à l’italienne de la même auteure, sorti il y a une dizaine d’années.

L’auteure nous embarque en voyage à Rome, avec Holly et Mark, deux amoureux qui vont se marier en secret là-bas. Les deux seuls complices de cette escapade sont leurs deux témoins, Cal et Jane qui les accompagne dans cette folle aventure. Seulement voilà, Cal et Jane ne s’entendent pas du tout. Après avoir divorcé, Cal ne croit plus en l’amour et aux valeurs du mariage et compte bien transmettre sa pensée à son meilleur copain, le futur marié. Quant à Jane, romantique et sentimentale, il est hors de question que Cal saccage le mariage. Ce jeune homme, qu’elle trouve arrogant, narcissique et prétentieux, ne doit en aucun cas compromettre l’union de sa meilleure amie.

Le roman se présente sous la forme d’un journal intime, raconté par deux voix : celle de Jane et celle de Cal. Chacun de leur côté, ils vont écrire leurs impressions sur les journées qui s’égrènent à Rome. S’ajoute à ces deux récits intimes quelques emails, tickets de caisse, menus de restaurant… pour rendre encore plus vivant les deux journaux intimes.

A travers une fiction romantique juvénile, c’est de véritables questionnements sur l’amour et la puissance du mariage que pose Meg Cabot. En effet, chacun des personnages perçoit différemment ce qu’est l’amour. Nous avons d’un côté Holly et Mark, qui ont décidé de se marier en douce en grande partie à cause de leurs familles respectives, qui ne toléraient que très peu cette union. Les deux amoureux étant de deux religions différentes, la famille ne concevait pas qu’ils puissent s’unir l’un à l’autre. D’où leur décision de s’éloigner d’eux pour célébrer leur union. Ils arrivent à passer outre les envies de leur famille pour se concentrer uniquement sur leurs sentiments communs. Je pense que c’est réellement çà que l’on peut appeler « amour ».
D’un autre côté, totalement à l’opposé de ce joli couple d’amoureux, nous avons Cal, le témoin divorcé, qui ne croit plus en l’amour ni aux valeurs du mariage. Trahi par son ex bien-aimée, Cal n’arrive plus à aimer. C’est justement cette complexité de l’amour qu’interroge l’auteure. Malgré les obstacles qui entravent chaque union, comment arriver à passer outre pour se consacrer uniquement à l’être aimé ?

Un livre de plus de Meg Cabot lu (pour mon plus grand plaisir). L’amour est souvent au coeur de ses histoires, comme ici, dans Le garçon d’honneur. Une romance originale, qui questionne la difficulté des sentiments et du mariage. Bonne lecture.

Ma note : 7/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Le garçon d’honneur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s