Confessions d’un ami imaginaire

Confessions d’un ami imaginaire
de Michelle Cuevas
196 pages, éditions Nathan

Résumé : Jacques Papier a l’impression que personne ne l’aime. La maîtresse l’ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport. Heureusement qu’il y a Fleur, sa soeur et meilleure amie, qui le comprend si bien. Un jour Jacques apprend que sa soeur Fleur a un ami imaginaire. Il se met à son tour à s’inventer un ami imaginaire. Et si lui-même n’était pas tout à fait réel ?

Extraits :  « C’est comme ça, entre meilleurs amis : il existait tout un univers que nous étions les seuls à voir, elle et moi. »

« Le monde est un mystère avec un M majuscule, a déclaré le magicien. L’impossible est possible. Et toi, Fleur, tu as l’air d’être le genre de petite fille qui sait que la réalité dépend juste de la manière dont on la regarde. »

Mon avis :  Si vous recherchez de l’originalité, sachez que ce roman est hautement original.

C’est l’histoire de Jacques Papier, frère jumeau imaginaire d’une petite fille prénommée Fleur. Jacques a toujours pensé que les autres ne l’aimaient pas (la maîtresse ne l’a jamais interrogé quand il levait la main, personne ne le choisissait dans son équipe de foot). Alors, quand un beau jour, une fille imaginaire lui apprend qu’il est un ami imaginaire, il tombe des nues. Plus qu’une identité à reconstruire, c’est toute sa vie qu’il doit repenser.

L’originalité de ce livre réside dans le fait que nous ne suivons pas les enfants qui invoquent ces amis imaginaires, mais les amis imaginaires eux-mêmes. Ils se matérialisent et nous emportent dans un monde merveilleux, où l’imagination est reine.

Le début de ce livre m’a embarqué dans ce monde innocent qu’est l’enfance. Je me suis laissé bercer par les aventures de Jacques et de Fleur, je me suis laissé émouvoir par la naïveté de ces deux enfants. Hélas, ce début d’aventure s’est coupé net par la séparation des deux protagonistes. A partir de là, le récit s’essouffle un peu, il y a moins de profondeur dans l’écriture, moins d’émotions. Du coup, je me suis détaché peu à peu de l’histoire, la trouvant moins féerique, moins magique.

Malgré quelques passages narratifs moins captivants, j’ai aimé l’originalité du récit. Ce petit livre est beau et touchant, il insuffle un peu de magie et de douceur dans notre monde souvent trop brutal. Les enfants devraient apprécier cette histoire, tout comme les adultes qui gardent encore une âme d’enfant. Un conseil : laissez libre court à votre imaginaire et évadez-vous au gré des péripéties de Jacques.

Ma note : 6/10
Publicités

Une réflexion sur “Confessions d’un ami imaginaire

  1. Pingback: C

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s