Roman

Ces très chers voisins…

Ces très chers voisins… d’Eliane Garillon
207 pages, éditions City, à 14,90€

 

Résumé : Pétronille Pignon vient de fêter ses 47 ans. Vieille fille, elle habite seule à Paris, dans un bel appartement du 16e arrondissement. Sa famille ? Des quémandeurs qui n’en veulent qu’à son argent. Ses connaissances ? Des râleurs. Ses voisins ? Des personnes infréquentables.

Bref, le niveau de tolérance de Pétronille Pignon est proche de zéro. Surtout, elle n’a besoin de personne pour se gâcher la vie ! Mais le coup bas est venu d’en haut, c’est-à-dire des chambres de bonnes.

Imaginez que dans son immeuble se sont installés une jeune Américaine et… un Mexicain. Un Mexicain !! Le pire, c’est que ces très chers voisins vont changer la vie de Pétronille, pour son malheur. Ou son bonheur ?

Extraits : « Les deux moments forts d’un voyage sont celui d’avant le départ et celui du retour. Se jeter sur les routes ou dans les avions pour aller renaître ailleurs. »
« Curieux comme on tente de trouver un sens caché aux mots et gestes les plus innocents lorsqu’on se retrouve amoureux. »

Mon avis : A la recherche d’un paisible roman, capable de vous détendre en seulement quelques lignes, de vous faire rire à en pleurer, voyager, aimer et sangloter ?
Ne cherchez plus, Ces très chers voisins… réunit toutes ces caractéristiques en un minimum de pages.

Ce roman au titre équivoque raconte la vie d’un immeuble cossu Parisien, dans le 16ème arrondissement, cachant sous ces toits, des personnalités bien atypiques. Ce livre contient trois voix différentes, trois résidents originaux, qui vont devoir partager leur pavillon et cohabiter dans un même espace spatial. Pétronille Pignon, LA locataire type ; grognon, détestant ses voisins (voire la terre entière), jalouse, marginale et solitaire. Viens ensuite Miguelito, un Mexicain ne parlant pas un mot de français, enjoué et bosseur, qui s’est installé dans l’immeuble grâce à son patron, qu’il conduit partout où il le souhaite. La dernière et plus effacée des locataires est une Américaine, professeur des écoles, venue se réfugier en France suite à un divorce douloureux.

Ces trois personnages aux antipodes les uns des autres sont les symboles respectifs de l’image stéréotypée des habitants de leur pays respectif. Toutes les caractéristiques et idéaux sont réunis pour faire de ces locataires banals des clichés nationaux.

L’histoire n’a rien d’intriguant ; ils vivent chacun leur vie quotidienne séparément, ne se croisant qu’au détour de l’ascenseur commun, de l’accueil de la concierge ou de la rue adjacente. On en apprend plus sur leurs personnalités, assez pour comprendre qu’une réelle cohabitation serait chose impossible. Dans la première partie du livre, leurs vies se déroulent sous nos yeux, peuplés par moment de convergences où les personnages se rencontrent en coup de vent, au détour d’un chemin, sans se prêter plus d’attention que ça.

Et pourtant, Eliane Garillon ajoute du piment à son récit en faisant naître une douce histoire d’amour entre la terrible Pétronille et le mexicain expatrié. Ne vous fiez pas à ce ton doucereux ; l’auteure incorpore à son récit un énorme quiproquos, qui perdure durant de nombreux chapitres et qui est s’avère bien plus drôle qu’il n’y paraît de primes abords.

L’humour est certainement le genre prédominant de Ces très chers voisins…. Un humour léger, que l’on pourrait facilement qualifié de naturel, sans exagération ni fioritures.

L’auteure s’est malheureusement aventurée en masse dans le second degré, se noyant dans le trop-plein, en écrivant une histoire abracadabrante concernant certaines cendres d’amour, qui auraient un pouvoir romantique ne laissant personne indifférent. Ça aurait pu marcher, j’en conviens, mais le vice était trop enclenché et en total désaccord avec le thème initial. Cette dissonance m’a un peu gênée, quoiqu’elle ne m’est pas empêchée d’apprécier ma lecture.

Eliane Garillon explore avec simplicité et humour les facettes d’une vie en appartement, soumise aux lois des multiples voisins. La seconde partie s’écarte lentement du sujet, mais reste agréable à découvrir et permet de passer un moment paisible et drôle.

Ma note : 6/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Ces très chers voisins… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s