Littérature américaine

Ailleurs, plus loin

Ailleurs, plus loin de Amy Bloom
316 pages, éditions Charleston, à 7,50€

Résumé : 1926. Après avoir perdu ses parents, son mari et sa fille, massacrés lors d’un pogrom, Lillian Leyb, une immigrée russe de vingt-deux ans, débarque à New York. Hébergée par une cousine dans le Lower East Side, elle obtient en prétendant parler l’anglais un travail de couturière dans un théâtre yiddish, et devient rapidement la maîtresse de Meyer, un acteur et un séducteur notoire, et surtout de Reuben, son père, le directeur du théâtre. Elle noue également une amitié très forte avec le meilleur ami de Reuben, Yaakov, un tailleur. C’est Yaakov qui va prendre Lillian sous son aile, lui apprendre l’anglais, et lui offrir un dictionnaire… Date Impression: 23-07-2008 Quelques mois plus tard, Lillian apprend par Raisele, une cousine fraîchement arrivée de Russie, que sa fille Sophie serait encore en vie. Dès lors, Lillian n’a plus qu’une idée en tête : retrouver Sophie. Elle entame pour cela un long périple à travers les Etats-Unis, pour atteindre la Sibérie, puis la Russie…

Extraits :  « Quand on interroge les gens sur leurs cicatrices, on apprend des choses terribles. Leur histoire, ils ont plus envie qu’ils ne le croient de la raconter. »
« Les épaules chez un homme, c’est comme les seins chez une femme. Elles signalent, elles persuadent.« 

Mon avis :  Ailleurs, plus loin, un récit de voyages, de la Russie jusqu’à l’Amérique, de l’Amérique jusqu’en Sibérie. Voyages qui ont été pour moi très ennuyeux.

Suite à une rafle de juifs, Lilian a quittée sa Russie natale, pour rejoindre sa cousine en Amérique. Une Amérique qui se présentait comme un eldorado pour cette jeune femme fuyant la mort. Elle va pouvoir se construire une nouvelle vie, découvrir de nouvelles personnes et tenter d’oublier le cauchemar de son passé.

Ce livre m’a fait penser au très célèbre roman de Virginia Woolf, Mrs Dalloway que j’avais abandonné. Ailleurs, plus loin et Mrs Dalloway se perdent en digressions, sont emplis de descriptions à rallonges qui n’apportent rien au récit et qui ennuient le lecteur. Les souvenirs et autres flash-backs coupent brutalement le récit, au point que l’on se lasse très rapidement.

Bon, le seul petit point positif pour ce roman, c’est qu’il y a une véritable intrigue dans l’histoire. Lilian est à la recherche de sa fille, Sophie, qu’elle pensait morte lors d’une descente de soldats, tuant tous les juifs qu’ils croisaient. Mais elle apprend que sa fille a peut-être survécu. Elle va tout faire pour tenter de la retrouver. Mais mon ennui a prit le dessus sur mon désir de découvrir le fin mot de l’histoire. Même si j’aurais eu envie de découvrir le mystère de la disparition de Sophie, les descriptions trop longues, les digressions trop nombreuses ont coupées mon élan.

J’ai abandonné ce livre, après 120 pages à peu près. Je ne veux plus me forcer à lire des livres qui ne me plaisent pas. Ici, le style de l’auteure m’a bloquée. L’histoire n’était pas assez captivante et les personnages nullement attachants. Lisez-le si l’envie vous en prend, mais je ne vous le conseille pas. Grosse déception.

Ma note : 2/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Ailleurs, plus loin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s