Littérature française·Roman

Deux cigarettes dans le noir

Deux cigarettes dans le noir
de Julien Dufresne Lamy
301 pages, éditions Belfond, à 19€

Résumé : Il y a avec la danse une intrigue meurtrière. Avec elle, la fin l’emporte toujours.Clémentine travaille dans une usine de parfum. Elle attend un enfant. Au volant de sa voiture en direction de la maternité, elle percute quelqu’un sans pouvoir s’arrêter. De retour à la maison seule avec son bébé, elle apprend la mort à Paris, deux jours plus tôt, de la chorégraphe Pina Bausch. Clémentine se souvient : une silhouette maigre, de longs cheveux gris ? c’est Pina qu’elle a fauchée. Elle a tué un génie en mettant au monde son enfant. La maternité, la danse, la vie, la mort se côtoient dans le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy, qui trouble et bouscule par son intelligence et son originalité.

Extraits :  « Grossesse, ça fait penser à promesse. Moi, ça me fait penser à ogresse. »

« Il y a avec la danse une intrigue meurtrière.
La danse naît et meurt. Sur scène. Ce sont des gestes rapides, des gestes beaux et éphémères. La danse existe pour disparaître. Elle vit le temps d’un souffle, un instant de grâce. Elle ne parle que de ça, de secondes et de grands battements. Avec elle, la fin l’emporte toujours. Elle renaît, jamais identique, elle se réincarne quand le geste se retient, quand le mouvement s’épanouit.
 »

Mon avis :  Alors qu’elle est en voiture, prête à accoucher, Clémentine percute quelqu’un. Elle apprendra dans les jours à venir qu’elle a tué Pina Bausch, une chorégraphe et danseuse mondialement connue. Un décès qui la hantera des années après, à tel point qu’elle rebaptisera son fils Barnabé avec le prénom de Pina.

Dans ce livre, deux voix de femmes se font échos. Pina, d’un côté. Clémentine de l’autre. Deux femmes à la vie opposée ; l’une est danseuse et chorégraphe, l’autre travaille à la chaîne dans une usine. Deux mondes diamétralement opposés ; une vie rêvée, et une autre banale, un peu médiocre, même. Pour oublier sa triste vie, Clémentine va s’imprégner de l’univers féerique de Pina. Les deux femmes vont alors se fondre l’une dans l’autre pour ne plus former qu’une. Clémentine va alors reprendre goût à la vie, sortir, revivre.

J’avoue que je ne connaissais absolument pas la fabuleuse chorégraphe Pina Bausch. J’ai, depuis la lecture de ce roman, rattrapé mes lacunes concernant la vie, la carrière et les talents de Pina. Cette grande dame a un style chorégraphique bien à elle, que l’on peut nommer « danse-théâtre ». En effet, elle arrive à mélanger danse classique, danse contemporaine et théâtralité. Le tout donne un rendu homogène et percutant. Chaque tableau qu’elle met en scène raconte une histoire, un bout de vie. C’est fort et c’est beau.
Dans ce livre, Julien Dufresne Lamy nous raconte Pina et nous fait ressentir tant et si bien sa danse, qu’elle se matérialise sous nos yeux. C’est une jolie mise en lumière de cette dame trop méconnue en France, et un bel hommage artistique.

J’ai beaucoup aimé découvrir Pina, son style singulier et sa vie artistique. J’ai trouvé dommage qu’à côté de cette grande dame, Clémentine s’efface (ce qui peut se comprendre, au vu du quotidien banal de la jeune femme). Le choc des cultures se ressent intensément et nous fait prendre conscience de la différence de vie que peuvent avoir deux personnes. C’est intense, fascinant et saisissant.

Julien Dufresne Lamy joue avec le langage comme Pina jouait avec le corps. D’une écriture simple et envoûtante, il nous embarque dans le monde théâtral de Pina. Une histoire percutante, qui mêle douceur et tragique. J’ai bien aimé.

Ma note : 6,5/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Deux cigarettes dans le noir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s