Le prénom

Le Prénom de Matthieu Delaporte
et Alexandre de la Patellière

103 pages, éditions L’avant-scène théâtre, collection Quatre-vents, à 11€

Résumé : Une sympathique réunion de famille tourne au règlement de comptes à propos du choix du prénom d’un enfant à naître, prétexte à d’autres révélations. La pièce a été adaptée pour le cinéma avec, comme au théâtre, Patrick Bruel dans le rôle titre.

Extraits :  « Ça suffit maintenant, arrête de jouer au con. Vouloir appeler son fils Adolphe, au mieux c’est de l’inconscience, au pire une horrible provocation. »
« Elle a tellement peur de déranger que ça en devient dérangeant.« 

Mon avis :  Si vous cherchez un petit livre sympathique à lire et à mourir de rire, choissisez Le prénom ! Originalité, simplicité et humour assuré !

Le Prénom est l’histoire d’une joute oratoire entre amis. C’est une pièce de théâtre qui se passe à huis-clos, dans l’appartenant parisien de Elisabeth (alias Babou) et Pierre. Ils organisent une petite soirée, dans laquelle ils invitent Claude, le meilleure ami d’Elisabeth, Vincent, le frère d’Elisabeth, et la femme de Vincent, Anna. Alors que cette réunion de famille avait bien commencé, elle tourne rapidement au règlement de compte. Avec notamment Vincent, qui essaie de faire deviner le prénom choisit pour son enfant… jusqu’à leur avouer vouloir l’appeler Adolphe. Dans un surprenant effet de cascade, les reproches s’enchaînent et fusent des quatre coins de la pièce, les secrets se dévoilent et les personnages se mettent à nu.

Cette pièce est franchement drôle. Les blagues se succèdent à une vitesse fulgurante, notamment sortant de la bouche de Vincent. On assiste à des scènes comiques très subtiles, notamment à cause de la différence de classe sociale qu’il y a entre Vincent et Claude. Vincent est le bobo parisien par excellence, le dandy sûr de lui qui affiche fièrement sa richesse. Tandis que Claude est le personnage tout penaud, réservé, petit musicien dans un orchestre, toujours célibataire.

Malgré toutes les disputes, le lien familial est quand même fort. On a un ancrage très fort dans la famille, avec déjà en scène des membres à part entière d’une famille. La paternité et la maternité sont mis en scène (interprété par Vincent et Anna). Les taquineries des personnages sont bon enfant. L’ambiance reste quand même chaleureuse. On perçoit très bien des liens très forts qui unissent les différents personnages : Babou est très attachée à Claude, à tel point qu’on les perçoit comme un petit vieux couple.

Après avoir lu le livre, je vous conseille vivement de regarder l’adaptation cinématographique franco-belge, qui a connu un succès international. Avec comme têtes d’affiches Patrick Bruel (Vincent) ou Valérie Benguigui (Elisabeth), c’est un détour obligatoire pour ceux qui ont appréciés la pièce. Les répliques comiques sont beaucoup plus drôles (et il n’est pas rare d’apercevoir quelques blagues ajoutées).

En clair, même si ce livre est avant tout une pièce de théâtre qui montre une discorde familiale, les répliques humoristiques surpassent le dramatique et désamorçent la gravité de la situation. J’ai bien aimé, ça change des livres que j’ai l’habitude de lire !

Ma note : 8,5/10

Publicités

3 réflexions sur “Le prénom

  1. Pingback: D – AnaLire
  2. Pingback: P

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s