Une histoire à toutes les sauces

dbc
Une histoire à toutes les sauces de Gilles Barraqué
120 pages, éditions Nathan

 

Résumé : Prenez une petite histoire toute bête et hachez-la menue, puis changez quelques mots, verbes ou adjectifs, et vous obtiendrez de délicieuses nouvelles histoires aromatisées à la sauce esquimaude, africaine, préhistorique ou sorcière. Un bel album à la manière « d’exercices de style » de Queneau pour se délecter des richesses de la langue française. Des illustrations modernes en accord avec les textes.
Extraits : « Tcha-tcha-tcha
C’est le cha-chat du chat
Qui chassant un oiseau
Chavire au fond de l’eau
 »
« Autre moralité : La mère conta l’histoire au père de retour des champs. Ils se marrèrent et firent beaucoup d’enfants.« 

Mon avis : Gilles Barraqué a le mérite d’arriver à faire d’un tout petit rien, d’une futile pacotille, une chose disproportionnelle et totalement déjantée. Prenant appui sur la base d’une histoire enfantine, il va modifier, pimenter, agrémenter et saupoudrer son contenu pour un cocktail éclatant d’originalité.

L’auteur joue sur les mots ; les voyelles, les rimes, les onomatopées… tout se mélange et tout y passe. Amoureux de la langue française, il manie avec brio le sens des mots, tout en y ajoutant une dose d’humour décalée, qui apporte une part de piment totalement hors des normes habituelles.

Une histoire à toutes les sauces, bien qu’ayant une visée initiale à l’encontre des jeunes, est potentiellement appréciable par les plus grands. Le goût des mots ne peut que s’accroître, l’envie d’écrire et de créer, de stimuler l’imagination et l’invention ; tout est sujet à développer la capacité des plus jeunes.

Bien qu’extrêmement recherché, les structures de l’histoire usent facilement l’attention du lecteur. On se lasse rapidement du maniérisme de l’auteur, nos esprits ne retrouve pas le point d’ancrage des histoires et s’abandonne à la méditation extérieure. La schématisation des parties et du langage sont bel et bien présents, mais le contenu manifeste reste introuvable.

Les jeux de mots sont brillamment illustrés par Gaëtan Dorémus, dessinant avec naïveté les contours d’une histoire simplette. Gilles Barraqué voue un très bel hommage au grand Raymond Queneau et à ses Exercices de style (que je n’ai pas eu le plaisir de découvrir). J’espère de tout coeur que ce livre permettra à des jeunes de s’ouvrir aux lettres, leur fera aimer les maniements et tribulations littéraires multiples.

 

Ma note : 5/10
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s