Un horizon de cendres

dbc
Un horizon de cendres
de Jean-Pierre Andrevon.
243 pages, éditions Pocket à 6,37€

 

Résumé : Premier jour : Au loin, il y a votre voisin. Vous lui faites un signe. Jusqu’au moment où vous réalisez qu’il est décédé depuis des semaines…
Troisième jour : La télé enchaîne les émissions spéciales : partout dans le monde les morts reviennent. Apathiques, ils errent au royaume des vivants…
Cinquième jour : Paralysé de trouille et de dégoût, vous regardez votre femme serrer dans ses bras, au beau milieu de votre salon, une chose qui, un jour, fut sa mère…
Huitième jour : Votre femme vous a quitté après que vous avez réduit en cendres l’ignominie qu’elle appelait  » maman « .
Neuvième jour : La télé diffuse un reportage au cours duquel on voit une de ces choses dévorer un chat vivant… Ils sont désormais des millions et vous ne vous posez qu’une question : mon monde n’est-il pas désormais le leur ?
Extraits : « Le problème, avec la télé, c’est qu’on ne peut plus rien ignorer, pas même faire semblant. Et que, comme au sujet des guerres lointaines, les bobards qu’elle déverse révèlent quand même un fond de vérité. Ou leurs prémisses. »
« De toute façon, ça commençait à fatiguer, les rumeurs. Vraies ou fausses, elles ne pouvaient en rien freiner les tours de la grande roue.« 
Mon avis : J’étais assez sceptique au commencement de ma lecture, je m’attendais à une histoire de zombies irréelle, au paroxysme de la science-fiction, exagérément terrifiante. Mais à ma plus grande joie, c’est une tout autre histoire que j’ai découvert.
Juste en découvrant la couverture du roman, l’image de cette petite fille transformée en zombie fait relativement peur. Elle est agréablement réalisée et donne envie aux lecteurs de découvrir l’histoire.
La quatrième de couverture est également alléchante, emplie de mystères, avec comme ouverture, une question au summum de l’arcane « mon monde n’est-il pas désormais le leur ? »
L’histoire se divise en deux parties : la première commence par l’apparition et la description des zombis. La seconde comporte plus d’action, car elle regroupe tous les agissements des hommes, qui essaient de contrer et de tuer les zombis, pour stopper leur invasion.
Le personnage principal du roman est un être assez mystérieux, que je n’ai pas vraiment réussi à cerner. Tantôt courageux, tantôt fébrile et angoissé, il reste néanmoins lucide vis-à-vis de la situation surréaliste qui se trame dans le monde entier.
Moi qui m’attendait à un roman de science-fiction vraiment horrifiant et effrayant, ce roman ne m’a pas vraiment fait peur, mais qu’importe, il m’a plût quand même.
J’ai donc beaucoup aimé cette lecture, j’ai été happé par l’histoire, tenue en haleine jusqu’à la dernier ligne. le dénouement est d’ailleurs, contrairement à ce que certains disent, assez inattendu.

A tous ceux qui cherchent une lecture qui sorte de la normale pour passer un bon moment de détente, aux autres qui aiment bien le monde des zombis envahisseurs ou tout simplement aux petits curieux qui, attirés par la couverture et/ou le résumé veulent découvrir cette univers de la science-fiction… n’hésitez pas, foncez ! Agréablement surprise et enchantée par ma lecture, je pense que je garderais un bon souvenir de ce tout premier livre sur les zombis que je lis.

 

Ma note : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s