Soudain, seuls

dbc
Soudain, seuls de Isabelle Autissier
216 pages, éditions Le Livre de Poche, à 6,90€

 

Résumé : Un couple de trentenaires partis faire le tour du monde. Une île déserte, entre la Patagonie et le cap Horn. Une nature rêvée, sauvage, qui vire au cauchemar. Un homme et une femme amoureux, qui se retrouvent, soudain, seuls. Leurs nouveaux compagnons : des manchots, des otaries, des éléphants de mer et des rats. Comment lutter contre la faim et l’épuisement ? Et si on survit, comment revenir chez les hommes ? Un roman où l’on voyage dans des conditions extrêmes, où l’on frissonne pour ces deux Robinson modernes. Une histoire bouleversante.

Extraits :  « Comment est-il possible, à l’heure d’Internet, quand chacun est localisé, suivi, fiché, qu’ils puissent être si isolés, si seuls ? Comment une parcelle de la planète peut-elle y échapper si totalement ? »

« Tant qu’ils seront ensemble, leur amour va les porter, les protéger. Là réside leur force : un homme et une femme, ensemble contre les milliers de kilomètres de désert liquide, contre la solitude, contre la mort. »

Mon avis :  Isabelle Autissier, cette grande aventurière et navigatrice française, première femme a avoir réalisé le tour du monde en compétition, s’inspire de ses traversées en mer pour écrire ses histoires.

Dans Soudain, seuls, un couple d’aventuriers, marre du train-train quotidien, partent en mer pour réaliser un tour du monde. Ils font escale dans une réserve naturelle, ancienne baleinière, et sont contraint d’y rester plus qu’ils ne le voudraient, à cause d’une tempête qui s’abat sur eux et fait dériver leur bateau. Le couple est alors seul sur l’île, sans nourriture, sans téléphone, sans quiconque d’averti. Ils vont devoir organiser leur survie, et attendre l’arrivée d’éventuels secours.

Pour de l’aventure, ça, c’est de l’aventure ! Koh Lanta ou Robinson Crusoé n’ont qu’à bien se tenir. Car ici, point de palmiers et de soleil à gogo, mais une réserve naturelle aride, avec un hiver qui approche à grand pas. Faim, soif, froid… Pour survivre, ils vont devoir devenir de véritables aventuriers. La viande d’otarie deviendra leur seule denrée. Leur humanité va s’amoindrir, jusqu’à disparaître. Et seul l’un des deux aventuriers survivra durant plus de huit mois sur l’île.

C’est une véritable tragédie qui se réalise sous nos yeux. Ludovic et Louise, ce sont des amants maudits en version aventuriers. Ils forment un joli couple, très fusionnel, et ressentent de forts sentiments l’un pour l’autre. Malheureusement, le destin va mettre un terme final à leur histoire d’amour, et va laisser le lecteur pantois, énormément attristé de cette fin si bouleversante.

J’ai adoré la première partie de ce roman. On suit les terribles aventures de ce couple maudit, on est absorbé par le défi physique et psychologique qu’ils doivent relever chaque jour, par le courage dont ils font preuve. On est complètement immergé dans cette grande aventure, à leurs côtés, on a peur, on prie, on crie.
Néanmoins, la seconde partie, qui montre le retour à la vie courante pour l’un des deux protagoniste, avec toute la médiatisation qui exploite à fond cette aventure mortelle, m’a semblé terriblement long et beaucoup moins passionnant que ce que nous offrait la première partie. Il y a donc un déséquilibre criant entre l’envoûtement de la première partie et l’essoufflement progressif de la seconde.

Je reste quand même stupéfaite et admirative de la beauté stylistique de Isabelle Autissier. Elle arrive à nous immerger, tête la première, dans cette aventure, à l’épilogue dramatique. Même si je suis déçue par la fin, je reste tremblante et toute émue des terribles péripéties vécus par Louise et Ludovic.

Ma note : 7/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s