S’enfuir

dbc
S’enfuir de Martyn Bedford
415 pages, éditions Nathan, à 16,95€

 

Résumé : Pourquoi attendre de vivre vraiment ?

Gloria mène une vie normale d’adolescente de 15 ans. Et elle s’ennuie.
Jusqu’au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d’une assurance désarmante. Il fait ce qu’il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent.
Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre enfin pleinement, de vibrer, d’aimer.

Alors quand il lui propose de partir, de camper en forêt, de choisir leurs destinations à pile ou face… Gloria s’enfuit avec lui sans regrets, et sans prévenir personne.

Extraits :  « Jour après jour, année après année, on va à l’école pour apprendre des choses afin de passer des examens, et on nous donne des bouts de papier qui attestent qu’on a appris tous ces trucs (dont on oubliera la plupart ou dont on n’aura jamais besoin), et puis ces bouts de papier nous permettent d’entrer à l’université où on apprend encore plus de trucs, où on obtient encore plus de bouts de papier, dont on se sert pour trouver un travail dont on ne veut pas et qui ne nous plaira pas, et on travaillera jour après jour, année après année, pour gagner assez d’argent afin d’acheter une maison qui ne nous plaira pas (ou qui nous plaira, mais qu’on ne pourra pas vraiment se permettre), qui ressemblera à toutes les autres maisons, dans une ville pleine de gens exactement comme nous, qui vivent des vies comme la nôtre, avec un mari et deux enfants qu’on élèvera pour qu’ils fassent exactement la même chose de leur vie, pendant qu’on vieillira et vieillira puis qu’on mourra. »
« Uman a dit qu’il était entré dans ma vie parce que j’étais prête à ce qu’il y entre.« 

Mon avis :  Uman est un jeune homme mystérieux et intriguant, qui fait son entrée, en cours d’année, dans la classe de Gloria. Immédiatement, Uman est attiré par Gloria. La beauté de la jeune fille, sa marginalité, et sa présumée originalité font que Uman se reconnaît à travers Gloria. Uman s’ouvre à la jeune fille, laissant voir un pan obscur de son passé. Pour mettre un terme à tout cela et pour recommencer à vivre, Uman propose à Gloria de s’enfuir.

L’histoire se déroule en deux temps. L’un, est le temps de l’Après, avec Gloria qui a été retrouvée, après quinze jours de cavale, et qui se fait interroger par une inspectrice de police. L’autre, c’est le temps du Pendant, avec Gloria qui raconte en détails sa rencontre avec Uman, ses motivations pour partir, l’itinéraire qu’ils ont suivis, ce qu’ils ont fait durant ces quinze jours, etc.

Uman et Gloria, ce sont des personnages hauts en couleurs, qui revendiquent leur marginalité et ne veulent pas se soustraire aux règles imposées. La preuve, au lieu de choisir un itinéraire bien précis pour leur « fugue », ils s’en remettent entièrement aux cartes et au destin. Un jeu osé, qui prouve bien leur originalité. Ils veulent être libres de faire ce qui leur plaît. Enfin, « ils »… on peut se questionner sur l’influence de Uman. Sur ce dernier, nous ne connaissons que peu de choses. Un passé incertain, un présent mystérieux, une envie folle de ne pas faire comme tout le monde. Quant à Gloria, elle nous apparaît comme une jeune fille tout à fait normale. Uman a-t-il influencé Gloria, en la prenant par les sentiments ? Cette dernière, s’est-elle totalement identifiée à Uman, où les sentiments amoureux l’ont-ils rendus totalement aveugle ?

Ce qui est certain, c’est que l’on voyage beaucoup dans ce roman. Les personnages nous transmettent leur goût de liberté et d’évasion, si bien que nous avons nous même envie de tout plaquer pour partir vivre quelques jours dans un ailleurs lointain. Mais nous, contrairement aux deux jeunes de l’histoire, nous nous raisonnons. Car Uman et Gloria, peuvent-ils réellement s’octroyer le droit de fuguer à l’âge de quinze ans ? Est-ce seulement une fugue ? On peut penser que cette virée intimiste peut se rapprocher de la recherche de soi, avec Gloria, qui se cherche encore, et Uman, sur la trace de son moi profond…

Néanmoins, durant toute ma lecture, j’ai ressenti comme un vide. J’ai trouvé le récit un peu mou et lent à se mettre en place. Il manquait un je-ne-sais-quoi qui aurait amené plus de piment et de réalisme au récit. Je suis restée sur ma faim, un petit peu à l’écart de l’histoire, en-dehors. Je ne me suis pas identifiée aux protagonistes, je n’ai pas vécue intensément leur épopée… J’ai trouvé Uman détestable et Gloria trop naïve. C’est sans doute pour cette raison que je n’ai pas adhéré à l’histoire. Je reproche également au dénouement d’être trop vite expédié, et trop énigmatique. Une suite serait-elle en préparation ?

Un roman qui ne m’a pas convaincue entièrement, mais qui aura eut le pouvoir de me faire voyager. Deux adolescents de quinze ans, qui ne se connaissent que depuis récemment, s’enfuient sans prévenir quiconque. Où sont-ils allé ? Pour quoi faire ? Ce sera à découvrir dans S’enfuir.

Ma note : 5,5/10
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s