Bande-dessinée·Non classé

Mike’s Place

dbc
Mike’s Place de Jack Baxter et Joshua Faudem, illustré par Koren Shadmi
197 pages, éditions Steinkis, à 20€

 

Résumé : Mike s Place est l’un des rares endroits à Tel Aviv où juifs, chrétiens et musulmans pouvaient sortir paisiblement, entourés par les expatriés et les touristes qui remplissaient le bar tous les soirs.
Dans ce cocon de paix cosmopolite, l amour est la grande affaire de chacun et le blues une passion commune.
Au printemps de 2003, Jack Baxter décide de réaliser un documentaire sur le phénomène Mike s Place.
Mais le 30 avril, la frivolité fait place à la tragédie : le bar est la cible d un attentat suicide qui fait trois morts et une cinquantaine de blessés, dont Jack et Josh, son cameraman.
Mike s Place retrace l histoire vraie de l équipe du bar et de ses clients, avant, pendant et après l attentat.
Extraits :  « Je suis parti pendant six ans. En rentrant, j’ai réalisé que c’était un melting-pot ici. C’est ça, la beauté d’Israël. »
« Il y a une règle, valable dans le monde entier, qui est simple : pas de politique et de religion dans un bar.« 

Mon avis :  Wahou, quelle BD ! Avec un maximum de retenu, Jack Baxter et Joshua Faudem abordent un thème outrageusement sensible, mais terriblement actuel dans ce XXIème siècle : les guerres de religions.

Cette bande-dessinée retrace une histoire vraie, qui s’est déroulée en 2003 dans un bar de Tel-Aviv, en Israël : le Mike’s Place. Ce bar a la capacité d’accueillir tout un tas de personnalités aux origines bien différentes ; des Français, des Israéliens, des Américains… c’est ce qui fait la renommée de ce lieu de fête, où religion et politique sont des mots bannis. Jack, un journaliste Américain, se prend de compassion pour l’histoire de ce bar, et décide de faire un reportage sur la figure de Mike’s Place, pour montrer le vrai visage d’Israël. C’était sans compter sur un attentat-suicide qui va survenir aux portes du bar, faisant de nombreux dégâts et causant la mort de plusieurs personnes présentes sur les lieux.

Mike’s Place dénonce le terrorrisme, les violences commises à cause de religieux trop engoncés dans leurs croyances, menant à la haine, à la destruction et à la terreur. Dans ce bar où la convivialité est de mise, tous les clients cohabitent, discutent, se rejoignent pour faire la fête et passer du bon temps, en vu d’oublier les tracas quotidiens. Alors même que nous sommes en plein coeur de la ville d’Israël, réputée pour sa violence et ses guerres ravageuses, les populations ne suivent pas toutes l’avis d’un même homme. Le bar du Mike’s Place est un exemple type de la possibilité de cohabitation d’origines et de religions diverses au sein d’un même lieu.

Mais Mike’s Place est avant tout une histoire poignante. Une histoire d’attentat suicide, qui m’a fortement rappelée le roman de Yasmina Khadra L’attentat que j’ai lu il y a quelques années de cela. Des hommes transportant des explosifs attachés à leur ceinture, qui se rendent dans les lieux les plus fréquentés, pour ensuite se faire exploser et causer un maximum de dégâts. Suite à cet épisode, tout devient très sombre. La figure majeure du bar est décédée ; mais les principaux actionnaires du Mike’s Place décident de réouvrir très rapidement le bar, pour ne pas donner raison aux terroristes. Les jolies planches réalisées par Koren Shadmi mettent en scène la violence des attaques, la tristesse des proches des victimes et la force mentale des Israéliens.

Cette bande-dessinée est ce que l’on peut qualifier de grande leçon de vie. Il ne faut pas généraliser et placer toutes les personnes dans un même panier : Israël est un pays dangereux, en guerre contre la Palestine depuis des années, certes. Mais il est également un pays accueillant, respectueux des religions d’autrui, positif et optimiste. Moi qui ne suit pas vraiment une adepte de ce genre de littérature « historico-religieuse », j’avoue m’être plongée avidement dans l’histoire.

Très bonne BD ; autant au niveau des images graphiques que des thèmes abordés ; attentat, guerres de religion… J’en ressors grandis, touchée, peinée, mais heureuse d’avoir découvert une telle histoire. Je le conseille – à mettre entre les mains d’un public suffisamment averti !

 

Ma note : 8,5/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mike’s Place »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s