Nouvelles·Première guerre mondiale

La Grande guerre : Histoires inspirées par des objets emblématiques de 1914 – 1918

dbc
La Grande guerre : Histoires inspirées par des objets emblématiques de 1914 – 1918
de David Almond, John Boyne, Tracy Chevalier, Ursula Dubosarsky, Timothée de Fombelle, Adèle Geras, A. L. Kennedy, Tanya Lee Stone, Michael Morpurgo, Marcus Sedgwick et Sheena Wilkinson
313 pages, éditions Hachette Romans, à 14,90€

 

Résumé : David Almond (Je m’appelle Mina), Tracy Chevalier (La jeune fille à la perle), Timothée de Fombelle (Le livre de Perle), Michael Morpurgo (Cheval de Guerre)…
Les plus grandes signatures de la littérature racontent la Première Guerre mondiale à partir d’objets emblématiques.
Un superbe recueil contenant des nouvelles écrites par onze écrivains célébrés partout dans le monde : Timothée de Fombelle, Michael Morpurgo, Tracy Chevalier rendent hommage aux héros les plus ordinaires.
Un soldat de plomb, un plat à beurre, une boussole…
Des objets du quotidien. Pourtant, aux yeux de nos auteurs, ces artefacts touchent au cœur des vies humaines pendant la Première Guerre mondiale.
Chaque auteur de ce recueil a été enjoint de choisir un objet qui avait un lien avec la guerre – une croix de Victoria pour Timothée de Fombelle, un kit d’écriture pour David Almond, un casque pour Michael Morpurgo – et de s’en servir comme inspiration pour une nouvelle originale.
Le résultat : un recueil extraordinaire, illustré par Jim Kay (Quelques minutes après minuit), avec des photographies des objets qui ont inspiré les nouvelles.
Extraits :  « Si tu veux ce que tu prétends vouloir – un monde en paix -, il te faut comprendre les conséquences d’un monde en guerre. »
« Avant de s’en aller, l’ange prend une décision et, se glissant dans ses rêves, laisse derrière lui dans les pensées de la mère une opinion plus positive. A savoir que, peut-être, le fait que son fils est différent est une bonne chose. Que, peut-être, les gens différents sont ceux qui nous font avancer au final.« 

Mon avis :  Des livres sur la Première Guerre mondiale, j’en ai lu pas mal. Mais ce livre-ci offre un concept de littérature original : une dizaine de petites nouvelles d’une quinzaine de pages, sont rédigées par des écrivains renommés. Parmi eux, Tracy Chevalier, auteure de La jeune fille à la perle, ou encore John Boyne qui a écrit Le garçon en pyjama rayé – pour n’en citer que deux.

Le concept est simple : chaque auteur s’est inspiré d’un objet emblématique de la guerre pour écrire une petite histoire qui tourne autour de cet objet. Une boussole, un casque, un nécessaire d’écriture, des affiches de recrutement… des objets variés, qui rappellent incontestablement la grande guerre. A la fin de chaque nouvelle, une sublime image photographique en noir et blanc réalisée par Jim Kay illustre avec un profond réalisme l’histoire narrée.

Justement, parlons-en de ces histoires. Elles sont toutes très différentes, écrites dans des styles variés (ça va de l’écriture romanesque classique à une écriture poétique originale de Tanya Lee Stone). Outre le fait qu’elles sont toutes reliées à la grande guerre par un objet phare, elles sont aussi toutes teintées d’émotions. Et c’est justement cette émotion qui rend les nouvelles fantastiques.

Les nouvelles racontent souvent le ressenti des citoyens qui n’ont pas été envoyés au front : les femmes sont envoyées dans des usines et travaillent d’arrache-pied ; les enfants tentent de comprendre le désastre qui se produit sous leurs yeux. Dans ces nouvelles, nous ne sommes pas directement mis face aux soldats, mais à des personnes extérieures, qui racontent l’histoire de leurs points de vues.

J’ai beaucoup aimé découvrir cet ouvrage. La pluralité vocalique m’a enchantée : on voit clairement les styles individuels de chaque auteur, qui traitent un même sujet différemment. J’ai été embarquée dans ces années maudites, où la guerre faisait rage, où le monde se fissurait, marqué à jamais par ces horribles événements. Que d’émotions dans ces nouvelles : j’ai eu la larme à l’oeil durant de nombreuses pages, et le coeur qui se serrait quand on annonçait des décès.

Des livres sur la Grande guerre, j’en ai lu… mais des nouvelles comme celles-là, jamais ! Cet exercice d’écriture imposé à des auteurs renommés (écrire sur la Première Guerre mondiale en partant d’un objet du quotidien de cette période) se révèle être une grande réussite. A travers ces récits sombrement noirs, se cache quand même quelques lueurs d’espoir…

 

Ma note : 7/10
Publicités

9 réflexions au sujet de « La Grande guerre : Histoires inspirées par des objets emblématiques de 1914 – 1918 »

  1. Ping: K
  2. Ping: L
  3. Ping: M
  4. Ping: S
  5. Ping: W

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s