La danseuse brisée

dbc
La danseuse brisée de Monique Archen.
265 pages, éditions Persée à 18 €

 

Résumé : Elle n’a qu’une passion, obsessionnelle: la danse classique. Nous sortons des sentiers battus pour suivre son parcours d’exception. À neuf ans, elle intègre l’École de l’Opéra National de Paris. L’univers mal connu et impitoyable des Petits Rats nous emmène dans les dédales de l’Opéra Garnier et dans ceux de l’École de Nanterre, où règne une discipline de fer. En cinq ans, sa volonté d’entrer dans le Corps et le Ballet et la perte de sa part d’enfance à laquelle elle doit renoncer, la conduisent à l’anorexie mentale. Les témoignages des personnes qui sauront entendre sa souffrance et la comprendre rendent toute l’ampleur psychologique de ce combat contre la maladie. Jusqu’à la guérison…?
Extraits : « Avec les larmes, le chagrin et les inquiétudes s’en vont, et seules les femmes comprennent cela. »
« Toute maladie est difficile à vivre, pour celui qu’elle atteint, comme pour son entourage.« 

Mon avis : La danse, où le rêve de chaque petit fille, chaque fille en générale, même. Qui n’a jamais rêvé de devenir une danseuse reconnue, exerçant pleinement son métier et sa passion à travers le monde ?

La danseuse brisée raconte l’histoire d’une toute jeune fille, qui, à à peine 8 ans, rêve de devenir danseuse. Ses parents suivent donc son envie, et décide de l’inscrire dans la plus grande école de danse : l’Ecole de l’Opéra Nationale, à Paris. Mais très vite, les conditions de travaille se révèlent être plus compliqués qu’elle ne le pensait. Allant d’échec en échec, elle va également petit à petit sombrer dans l’anorexie mentale. Quand son rêve s’arrête net, elle est au bord du gouffre, au fond du trou, à la limite de la mort…

Tout d’abord Anouck, la jeune fille qui rêve de vivre de sa passion, va évoluer au fil du temps. Nous allons dans un premier temps la découvrir en petite fille gourmande, joyeuse, gaie, profitant pleinement de la vie… bref, tout ce qui est des plus banal pour une enfant de son âge. Puis, suite à son entrée dans l’école de danse, elle va changer du tout au tout. Il faut dire que ses parents la laisse dans un internat à l’âge de 9 ans, complètement déboussolée, perdue, même. Avec le temps, elle finira par perdre sa joie de vivre, pour finir par devenir presque indifférente à la vie. Anouck m’a réellement touchée, j’ai été émue et triste de découvrir à quel point les adultes et/ou les échecs peuvent réellement briser une vie.
Mais tout ça est dû en parti (ce n’est que mon avis personnel), à sa mère. Quel idée de mettre sa fille de 9 ans dans un internat pour soi-disant assouvir sa passion… Elle voulait simplement que sa fille réalise un rêve qu’elle même n’avait pas réussi à réaliser. Je trouve ça assez égoïste de sa part. On en voit d’ailleurs le résultat, quand sa fille plonge dans l’anorexie à cause de ladite passion. Néanmoins, elle a toujours été là pour sa fille, présente dans les bons moments comme dans les pires. Peut-être qu’au début elle n’a pas été une mère exemplaire, mais elle a su trouver grâce à mes yeux à la fin du livre.
Le père, par contraire, m’a totalement choqué ! Il marque une totale indifférence à ce que fait sa fille. Pour lui, le but de la vie est d’économiser au maximum, de gagner pleins d’argent, d’avoir un travail fixe et qui rapporte… Pauvre homme, il m’a fait de la peine. Je l’ai ressenti comme quelqu’un de pessimiste, de totalement transparent, sans sentiments, sans coeur, même.

Le roman La danseuse brisée est donc axé sur le thème de la danse et de tous les problèmes qui en découlent.
A travers un portrait surprenant d’une jeune danseuse devenue anorexique, Monique Archen soulève un sujet de maladie tabou, qui touche malheureusement beaucoup de monde. Touchant, poignant même, l’évolution de la maladie est parfaitement décrite, une chute vers l’enfer pour cette pauvre fille, qui ne voulait que vivre sa passion au maximum.

Monique Archen donne donc une vraie leçon de morale sur un sujet fort sensible et brillamment traitée à travers la danse.

 

Ma note : 8,5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s