Comédie romantique

dbc
Comédie romantique
d’André Bessy
364 pages, éditions Flammarion, à 18€

 

Résumé : Brillante éditrice dotée d’un solide tempérament romanesque, Victoire, trente-cinq ans, n’a pas encore trouvé le grand amour… jusqu’à ce que trois hommes traversent sa vie.
Extraits : « Chez moi, le bien-être se compte en milliers de calories. Si j’étais tout le temps heureuse, je pèserais plus d’une tonne. »
« Lorsqu’on aime vraiment, on n’a besoin que d’un minimum de posture. Du coup, on vit plutôt relâché et l’on se contente de petits mots simples, voire simplets, qui n’ont aucun objectif de déstabilisation.« 

Mon avis : Aux quelques avis que j’ai pu détecter concernant ce roman, j’en tire la conclusion que Comédie romantique plaît ou ne plaît pas du tout. Il n’y a aucune juste mesure dans la considération finale du lecteur, tant l’oeuvre est atypique : soit ça passe, soit ça casse. Pour ma part, j’ai totalement adhéré à l’histoire, à l’originalité d’écriture, aux personnages extravagants, à l’ambiguïté qui plane dans l’atmosphère globale.

La couverture, toute en beauté, en couleur, symétrie et amour laisse présager une histoire romantique, sorte de romance à la cucul où les personnages sont niais et infâmes. Il n’en est rien ! Reprenant les grandes lignes d’un roman à la chick-lit (sans pour autant plonger entièrement dans une histoire féminine à l’eau de rose, aux tribulations impromptues), André Bessy écrit avec grâce les déboires amoureux de sa singulière protagoniste, Victoire Meursot.

La première chose que l’on remarque, avant même le réel commencement du récit, c’est la magnificence de la plume, son extrême maniement de la langue française, qui fait honneur à la littérature contemporaine. La maîtrise d’un large vocabulaire ne gène en rien l’avancée de la lecture, bien au contraire, il s’en dégage une simplicité et un naturel incroyable : son talent bonifie le récit et fait en sorte de rendre une histoire simplette un chef-d’oeuvre stylistique unique. Seul petit bémol : la rédaction semblait prendre beaucoup plus de place que l’histoire en elle-même. Je me laissais happer par les tournures de phrases majestueuses de l’auteur sans toutefois ressentir d’intérêt particulier pour ce qu’il contait. De même, les nombreuses références culturelles alimentent grandement le récit et prouvent une nouvelle fois l’intellect de l’auteur.

Le récit en lui-même est excellent. Si vous cherchez de l’originalité, vous êtes bien tombés !

On a souvent l’occasion de croiser des amours triangulaires, comme dans la célèbre saga d’Hunger Games de Suzanne Collins ou dans le livre jeunesse La légion de la colombe noire de Kami Garcia, or ici, André Bessy nous concocte un quatuor amoureux, tout en finesse, en allégresse, suspense et spécificité. Notre protagoniste, fort de son caractère, de son ample personnalité, se retrouve perdue entre plusieurs hommes, et doit décider lequel lui conviendrait le mieux. Chose qui peut choquer, elle passe du temps avec chacun d’entre eux, pour en quelque sorte les « tester » et voir lequel lui conviendrait le mieux.

Dans Comédie romantique, tous les personnages sont différents – pour ne pas dire aux antipodes les uns des autres. Victoire, l’éditrice au caractère fort, au libertinage et à l’ouverture d’esprit ; Guillaume Bérenger, le mari malheureux au grand coeur ; Louis, le Don juan mystérieux à la beauté ahurissante et Stéphane Constantini, le footballeur au coeur mielleux. Seul point commun qui les rapproche : les livres. Rien n’aurait pu prédestiner ces quatre univers différents à se rencontrer, et pourtant… la magie du roman fonctionne. Les personnages bouleversent les stéréotypes et cassent les genres qui leurs était prédestinés.

D’aucun trouveront cette histoire niaise, je l’ai trouvé forte en sensibilité, en réalisme et touchante à souhait. Le tiraillement que ressent Victoire se fait ressentir, le choix est ardu et le suspense maintenu jusqu’aux dernières lignes. Un roman haut en couleur (comme le fait remarquer la photo sur la couverture), bourré de rebondissements abrupts, et agrémenté ici et là de quelques touches d’humour agréables à lire.

Un roman original, des histoires d’amour peu communes, qui vous feront passer un très bon moment de lecture.

 

Ma note : 7/10
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s