Le Mariage de Figaro

ySion¾@ùT€ˆT2@ùTDB

Le mariage de Figaro de Beaumarchais.
286 pages, éditions Le Livre de Poche, à 2,75 €
Résumé :  » Ô bizarre suite d’événements ! Comment cela m’est-il arrivé ? Pourquoi ces choses et non pas d’autres ? Qui les a fixées sur ma tête ? Forcé de parcourir la route où je suis entré sans le savoir, comme j’en sortirai sans le vouloir, je l’ai jonchée d’autant de fleurs que ma gaieté me l’a permis ; encore je dis ma gaieté, sans savoir si elle est à moi plus que le reste, ni même quel est ce Moi dont je m’occupe : un assemblage informe de parties inconnues ; puis un chétif être imbécile ; un petit animal folâtre ; un jeune homme ardent au plaisir, ayant tous les goûts pour jouir, faisant tous les métiers pour vivre ; maître ici, valet là, et selon qu’il plaît à ma fortune ! ambitieux par vanité, laborieux par nécessité ; mais paresseux… avec délices ! orateur selon le danger ; poète par délassement ; musicien par occasion ; amoureux par folles bouffées ; j’ai tout vu, tout fait, tout usé. « 
Extraits :  « Ah ! quand l’intérêt personnel ne nous arme pas les unes contre les autres, nous sommes toutes portées à soutenir notre pauvre sexe opprimé contre ce fier, ce terrible… (en riant) et pourtant un peu nigaud de sexe masculin. »
« Se venger de ceux qui nuisent à nos projets en renversant les leurs, c’est ce que chacun fait, ce que nous allons faire nous-mêmes. Eh bien, voilà tout pourtant.« 

Mon avis : Terminé d’écrire en 1778, mais censuré pour « dénonciation des privilèges de la noblesse », c’est finalement Louis XVI qui va autoriser sa première représentation publique en 1784.

Le mariage de Figaro ou Le folle journée est une pièce de théâtre classique, écrite par Beaumarchais, qui comporte 5 actes écrit en prose. Beaumarchais réutilise les personnages de son précédent ouvrage, Le barbier de Séville ou la Précaution inutile.

Les premières pages d’une pièce de théâtre sont toujours les plus difficiles ; il faut s’adapter au style d’écriture de l’auteur (souvent complexe et soutenu), réussir à cerner l’intrigue et la relation qui unis les personnages entre eux.

La scène se déroule le jour où le mariage entre Figaro et sa chère future épouse, Suzanne, doit avoir lieu, dans le château où ils vivent avec leurs maîtres, la Comtesse et le Comte.

Dans Le mariage de Figaro, Figaro ainsi que Suzanne doivent se marier, sur ordres du Comte, qui veut faire de Suzanne sa maîtresse. Quant à Marceline, aidée par le docteur Bartholo, elle souhaite briser l’alliance du nouveau couple, pour faire de Figaro son époux. C’est sans compte sur Bazile, qui lui, veut épouser Marceline…
Beaumarchais donne donc lieu à un énorme quiproquo… qui va très rapidement se transformer en comédie comique pour le lecteur.

Les personnages sont attachants, les classes sociales sont très distincts, et les avantages qui découlent de ces rangs se voient énormément.

Très rapidement, le comique arrive à se frayer un chemin entre ces nombreux quiproquos. Beaumarchais use de rebondissements et de retournements de situations inattendus pour surprendre davantage le lecteur/spectateur, et pour accentuer l’aspect comique de la scène.

C’est une pièce qui se lit très rapidement, les échanges s’enchaînent, les thèmes abordés sont intéressants. Outre ce que l’on pourrait penser, il y a quand même pas mal d’action dans ce livre. Le lecteur ne s’ennuie pas une seconde !

Beaumarchais aborde la question du rapport de complicité entre les maîtres et les valets, ainsi que les avantages qui accompagnent ce haut rang. A travers ce livre, on pourrait penser que les valets ont plus de droits et d’intelligence que leurs maîtres, qui eux, sont plus rabaissés au rang de sots.

Ma note : 6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s